Autriche – Perpétuité pour la «tueuse au visage d’ange»

Publié

AutrichePerpétuité pour la «tueuse au visage d’ange»

Une Espagnole, accusée d'avoir tué puis découpé en morceaux deux hommes, a été condamnée jeudi par un tribunal à Vienne, à l'emprisonnement à vie dans un établissement psychiatrique spécialisé.

Goidsargi Estibaliz Carranza Zabala, âgée de 34 ans et surnommée «Esti» ou la «tueuse au visage d'ange» par la presse populaire autrichienne, a été reconnue coupable du meurtre de son mari en 2008 puis de son petit ami en 2010. Des récipients contenant les restes des deux hommes ont été découverts en juin 2011 par hasard au cours de travaux de rénovation dans une cave de l'immeuble où elle tenait un commerce de crème glacée. «Je ne peux pas dire autre chose que: je suis vraiment désolée d'avoir pris la vie de Holger et de Manfred», a-t-elle déclaré en larmes jeudi devant la cour avant les délibérations du jury. Le procureur, Petra Freh, a estimé que les meurtres étaient «perfides, dépravés et horribles», décrivant Mme Carranza comme «une femme très dangereuse, prête à tout».

Au cours du procès, la femme qui dispose de la double nationalité espagnole et mexicaine, s'était déclarée «coupable des meurtres», réitérant des aveux déjà formulés auprès de l'expert nommé par le tribunal. Elle avait mis ses actes sur le compte de relations difficiles avec les deux hommes, qui avaient provoqué chez elle «des accès de rage».

Arrêtée en Italie

Le procès a suscité un vif intérêt médiatique en Autriche. Mercredi, un expert médical avait présenté les photos des corps sans tête des victimes. Pendant les quatre jours du procès, Mme Carranza a longuement raconté son enfance sous le joug d'un père qualifié de «tyran». Arrivée en Allemagne comme jeune fille au pair, elle rencontre Holger Holz et se marie avec lui. Mais après le mariage, leur relation se dégrade.

Le couple quitte Berlin pour s'installer à Vienne où ils ouvrent un commerce de glaces, qui s'avère «une complète faillite», selon elle. Elle finit par divorcer en 2007 après avoir rencontré Manfred Hinterberger, un salarié du magasin, sa deuxième victime. Elle s'est enfuie après la macabre découverte dans la cave de son magasin avant d'être retrouvée puis arrêtée en Italie. À son arrestation, elle était enceinte de deux mois d'un autre homme avec qui elle s'est mariée en prison en mars dernier. Le bébé, né en janvier, lui a immédiatement été retiré et vivrait avec les parents de la jeune femme à Barcelone, selon la presse.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion