Dossiers médicaux dévoilés – Perquisitions chez le président du PiratePartei
Publié

Dossiers médicaux dévoilésPerquisitions chez le président du PiratePartei

LUXEMBOURG - Quatre mois après les révélations sur la faille de sécurité détectée au sein de la base de données du centre médicosportif, les enquêteurs s'intéressent à Sven Clement.

Deux ordinateurs, deux GSM et un iPad ont été saisis par la police lors de la perquisition dans l'affaire de la faille de sécurité au sein du centre médicosportif de Luxembourg.

Deux ordinateurs, deux GSM et un iPad ont été saisis par la police lors de la perquisition dans l'affaire de la faille de sécurité au sein du centre médicosportif de Luxembourg.

Editpress

«Les policiers ont sonné à ma porte à 6h30, mercredi dernier, ils ont saisi deux ordinateurs portables, deux téléphones et un iPad, indique Sven Clement, président du PiratePartei, contacté mardi par L'essentiel Online. Je trouve étrange que celui qui a annoncé la fuite de données se retrouve suspecté, alors même qu'aucune mesure n'a été prise contre les responsables de cette défaillance comme l'exige la loi».

La perquisition effectuée la semaine dernière et révélée ce mardi intervient plus de quatre mois après les révélations sur les lacunes de sécurité au sein du centre médicosportif de Luxembourg. L'individu était en effet parvenu à consulter les dossiers médicaux confidentiels de plusieurs patients après avoir trouvé le mot de passe. Ce dernier se trouvant sur un post-it, collé sur un écran, au vu et au su de tous.

Trois motifs qui ont motivé cette perquisition

Interrogé en exclusivité par L'essentiel Online, le «leaker» avait affirmé avoir «laissé treize jours au gouvernement pour refermer la faille avant de rendre l’information publique». Un délai que les autorités n'avaient pas respecté, puisque l'homme avait indiqué en janvier dernier avoir eu l'occasion de consulter les quelque 49 000 dossiers médicaux de la base de données. De son côté, le ministre des Communications et des Médias avait donné procuration au directeur du Centre des technologies de l'information de l'État pour porter plainte auprès du parquet.

Sven Clement indique pour sa part que «trois motifs ont été invoqués par les enquêteurs» lors de la perquisition, sans toutefois indiquer les motifs. Le jeune homme préférant d'abord en référer à son avocat avant de dévoiler plus d'informations sur cette affaire. À noter qu'une autre perquisition a été effectuée le même jour que celle réalisée au domicile du président du PiratePartei. Celle-ci s'est déroulée au domicile d'un membre du CIRCL (Computer Incident Response Center Luxembourg), entité chargée de veiller à la sécurité informatique d'entreprises privées et des communes.

Jmh et MT/L'essentiel Online

Quelle sanction pénale est encourue?

la sanction pénale encourue par un leaker au Luxembourg n’est pas exactement fixée. S’il s’agit de piraterie Internet, la sanction encourue peut aller de de deux mois à deux ans d’emprisonnement assortis d’une amende de 500 à 12 500 euros. Sinon, il pourrait s'agir d'un vol (de mot de passe).

Ton opinion