Covid au Luxembourg – «Personne n'a les infos» sur la sortie de la crise
Publié

Covid au Luxembourg«Personne n'a les infos» sur la sortie de la crise

LUXEMBOURG - Paulette Lenert a indiqué mardi qu'il était difficile de se prononcer sur le risque de la souche britannique et sur l'immunité collective au Grand-Duché.

«Nous avons un certain optimisme pour progresser avant l'été, mais tout ça est tributaire des autorisations pour les vaccins», a expliqué Paulette Lenert.

«Nous avons un certain optimisme pour progresser avant l'été, mais tout ça est tributaire des autorisations pour les vaccins», a expliqué Paulette Lenert.

Editpress

«Ce serait de la spéculation de répondre à cette question». Paulette Lenert a expliqué ce mardi qu'il était difficile de se prononcer sur la fin de la crise du Covid. Interrogée notamment sur le temps qu'il faudrait pour atteindre l’immunité collective au Luxembourg, dans le cas où d'autres vaccins sont autorisés (NDLR: celui de Moderna devrait l'être en Europe très prochainement), la ministre LSAP de la Santé a répondu que «personne [n'avait] les infos. Nous avons un certain optimisme pour progresser avant l'été, mais tout ça est tributaire des autorisations pour les vaccins, qui doivent faire l'objet d'analyses précises».

D'autant que le Luxembourg est aussi dépendant des variantes du Covid. La souche britannique du virus risque-t-elle, avec sa propagation plus rapide, de conduire le gouvernement à adopter de nouvelles restrictions? «C'est un risque, c'est clair, mais impossible pour le moment de faire des pronostics», note Paulette Lenert. Pour l'heure, la variante britannique a déjà été détectée au Grand-Duché. «Elle se répand en Europe plus rapidement que ce que nous envisagions», note la ministre, qui rappelle l'importance «d'éviter les rassemblements».

Difficile donc pour le moment de «donner des perspectives» aux résidents, alors que la santé mentale d'une partie d'entre eux s'est dégradée. «Il y a davantage de personnes en psychiatrie, notamment des jeunes, qui ont un problème avec le confinement et les mesures sanitaires, explique le Premier ministre Xavier Bettel. Ce n'est pas à négliger». Les résidents peuvent donc uniquement se satisfaire ce mardi de l'amélioration de la situation sanitaire, qui se traduira par un léger assouplissement des restrictions, à partir de lundi. Mais le secteur Horeca, lui, restera fermé...

(ol/L'essentiel)

Ton opinion