Michael Douglas – Peur de laisser sortir son pénis involontairement
Publié

Michael DouglasPeur de laisser sortir son pénis involontairement

L’acteur a fait des révélations sur ses scènes de sexe et ses années folles à l’université.

Le fils de Kirk, s’est rendu seul aux GQ Men of the Year Awards 2013. (photo: WENN/Wenn.com)

Le fils de Kirk, s’est rendu seul aux GQ Men of the Year Awards 2013. (photo: WENN/Wenn.com)

Michael Douglas a non seulement été élu homme de l’année à l’occasion des GQ Awards à Londres, jeudi dernier, mais il a également fait des confidences au magazine organisateur de l’événement. Même si Catherine Zeta-Jones, n’a pas accompagné son mari à cette manifestation, le couple n’a pas l’intention de divorcer.

Douglas est connu pour avoir joué des scènes de sexe avec notamment Sharon Stone, Glenn Close et Demi Moore. Ce que nous ne savions pas c’est qu’à chaque fois, par précaution, il avait fait des ajustements à ses sous-vêtements: «J’avais l’habitude de coudre mes slips. Vous savez le petit trou sur le devant de la culotte? Je le cousais pour que rien ne surgisse de façon inattendue». Malgré la spontanéité apparente de ces moments érotiques à l’écran, Michael a avoué qu’ils étaient minutieusement préparés: «Ces scènes de sexe peuvent sembler impulsives, mais je n’étais pas une espèce d’exhibitionniste effréné. Le succès d’une bonne scène de sexe tient au fait d’être à l’aise avec les femmes devant la caméra. C’est une question de préparation et de répétition. Il faut s’exercer, en parler pas à pas».

Après le sexe, la drogue

L’Américain de 68 ans est revenu sur ses années estudiantines un peu folles. «Je n’étudiais pas du tout. Je prenais pas mal de drogue, c’était une époque magique. Je vivais dans une sorte de communauté. À trois, on louait une petite maison où on se baladait à poil, on fumait de l’herbe et on planait. On allait goûter du vin et on se rendait à des festivals. C’était une période dingue mais magnifique», a-t-il confié.

Après avoir obtenu son diplôme d’art dramatique, le comédien a débuté minablement sa carrière, au grand soulagement de son père, Kirk Douglas. «Même au début je n’avais pas spécialement envie d’être un acteur. Je jouais vraiment mal. J’avais un trac énorme. Mon père est venu me voir lors de ma toute première représentation sur scène, «Beaucoup de bruit pour rien» (NDLR: de William Shakespeare) Après, il m’a dit: «Mon fils, tu as été très mauvais!» Et je savais qu’au fond de son cœur il était soulagé parce qu’il n’avait pas à craindre que je ne devienne un acteur», a révélé la star.

(L'essentiel Online/mrg)

Ton opinion