Immigration, frontaliers, etc – Peut-on comparer le Luxembourg et la Suisse?

Publié

Immigration, frontaliers, etcPeut-on comparer le Luxembourg et la Suisse?

LUXEMBOURG - La votation suisse sur l'immigration a fait beaucoup réagir au Luxembourg. Normal, les deux pays partagent de nombreux points communs. Tour d'horizon.

Affiche de campagne du référendum suisse appelant à voter «contre l'immigration de masse».

Affiche de campagne du référendum suisse appelant à voter «contre l'immigration de masse».

AFP

À la télé allemande, Jean Asselborn, ministre LSAP des Affaires étrangères, a une nouvelle fois vivement critiqué la Suisse pour le résultat de sa votation sur l'immigration massive. Son interlocuteur, le chef du parti évangélique suisse (PEV), lui a alors répliqué: «Les Luxembourgeois feraient sûrement le même choix que les Suisses. Vous avez au Luxembourg un problème similaire». On ne fera pas de politique-fiction, mais il est vrai que les deux pays partagent certaines similitudes, qu'il est facile de faire tomber, à y regarder de plus près...

L'immigration et les frontaliers
L'immigration est une question explosive en Suisse, où l'Union démocratique du centre (UDC, extrême droite), à l'origine de la votation de dimanche, explique qu'elle est responsable de la montée de la criminalité, de la hausse des loyers et de transports en commun bondés. En 2013, les résidents étrangers représentaient 23,5% de la population en Suisse. Au Luxembourg, ce chiffre grimpe à 44,5%. D'ailleurs, le Grand-Duché est le pays européen de l'OCDE qui compte le pourcentage le plus élevé d’étrangers dans sa population totale. Il est suivi de la Suisse.

Plus de 270 000 frontaliers (dont 150 000 français) font quotidiennement le trajet pour aller travailler en Suisse. Au Luxembourg, ils sont environ 140 000. Mais les frontaliers sont différents. L'APEC (Association pour l'emploi des cadres) a ainsi réalisé un comparatif de l'emploi cadre transfrontalier en Suisse et au Luxembourg. Au Grand-Duché, les frontaliers ont droit aux même prestations sociales que les résidents. En suisse, ils ont moins de droits. De plus, ceux qui travaillent au Luxembourg y restent plus longtemps (rarement moins de 10 ans contre 5 à 10 ans en Suisse). Enfin, cette étude pointe également du doigt la différence de perception de ces travailleurs dans les deux pays. En Suisse, il existe des partis politiques antifrontaliers, pas au Luxembourg.

Finance, secret bancaire et PIB
C'est un fait, les économies du Luxembourg et de la Suisse sont plus dynamiques que la moyenne européenne, notamment grâce à leur secteur financier. Le Luxembourg concentre des activités bancaires qui représentent près de 22 fois son PIB. La Suisse, quant à elle, présente une activité bancaire près de 5 fois supérieure à son PIB (chiffres 2011). D'ailleurs, en parlant de PIB, le Grand-Duché dispose du plus gros PIB par habitant (115 542 dollars par habitant en 2014). La Suisse est 4e avec un PIB de 82 971 dollars par habitant.

Selon un classement publié en novembre dernier par Tax Justice Network (TJN) (une association qui promeut la transparence et la lutte contre la concurrence fiscale), sur 82 pays, le Luxembourg arrive en seconde position du classement des pays où l'évasion fiscale est la plus facile. Et le premier pays est la Suisse. Pour rappel, le Luxembourg lèvera son secret bancaire en 2015. La Suisse est en passe d'y renoncer.

Le multilinguisme
L'allemand, le français, l'italien et le romanche sont les quatre langues nationales parlées en Suisse. Mais seuls les trois premières ont un usage officiel. Au Luxembourg, les trois langues officielles sont le luxembourgeois, le français et l'allemand.

Mais comparer deux pays, n'est pas chose aisée. Comment comparer un pays non européen et pas membre de la zone euro de près de 8 millions d'habitants et un autre qui en compte plus de 500 000? Un pays qui n'a pas connu l'occupation et l'autre qui a été germanisé de force? Comment comparer un pays de 41 000 km² et un autre de 2 500?

(Fatima Rougi/L'essentiel)

Ton opinion