Au Luxembourg – Peut-on embrasser son enfant sur la bouche?

Publié

Au LuxembourgPeut-on embrasser son enfant sur la bouche?

LUXEMBOURG - La question soulève toujours un sacré débat et même David Beckham l'a appris à ses dépens. Peut-on embrasser son enfant sur la bouche? Jusqu'à quel âge?

Bon, que l'on soit clair d'entrée, il ne s'agit pas ici de parler d'un sujet aussi important que la vaccination ou non contre le Covid, ou même des convictions politiques avant de prochaines élections. Mais force est de constater que la question divise, beaucoup! Peut-on embrasser son enfant... sur la bouche? Ces dernières semaines, l'ex-footballeur anglais David Beckham a fait un buzz, plutôt bad, en publiant sur Instagram un cliché où on le voit poser lèvres contre lèvres avec sa fille Harper, âgée de 10 ans. Le papa de 46 ans, habitué de cette pratique ces dernières années sans s'en cacher, a encore reçu de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

Avant lui, d'autres personnalités avaient ouvert le même débat, comme la starlette de téléréalité Nabilla, embrassant son fils Milann, alors âgé de moins de deux ans durant leurs vacances en août 2021. «C’est grave d’embrasser son enfant sur la bouche. Je n’ai jamais compris», avait commenté une internaute. Ce à quoi Nabilla avait répondu: «Je ne trouve pas ça grave de faire des bisous sur la bouche. Mon fils n’a pas 10 ans, 13 ans ou 18 ans. Et quand bien même, les mamans font ce qu’elles veulent».

«C'est comme le bain avec les enfants»

«C'est comme prendre son bain avec ses enfants, c'est mignon jusqu'à 2 ou 3 ans, sans conséquence, mais après il vaut mieux faire autrement», répond Catherine Verdier, psychologue, thérapeute et analyste pour enfants et ados, au sein de Psyfamille au Luxembourg. Chacun fait comme il veut, la professionnelle de santé estime juste que «au-delà d'un certain âge, l'enfant peut s'interroger et avoir du mal à se positionner, voyant qu'il est l'égal de l'amoureux de papa ou maman». En somme, en grandissant, l'enfant sexualiserait le geste autant que l'adulte, d'autant que la bouche est une zone érogène.

Serge Allard, pédiatre à Luxembourg-Ville, a pour sa part un avis encore plus tranché. «D’un point hygiénique et de transmission des pathogènes, le contact buccal n’est vraiment pas recommandé, réagit-il. La culture du bisou sur la bouche n’existe dans aucune tradition. D’un point de vue psychosocial, on peut montrer son affection autrement à un enfant que par un bisou sur la bouche. Je dirais qu’il faut éviter».

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Ton opinion