Première historique – Philae dévoile sa première image de «Tchouri»

Publié

Première historiquePhilae dévoile sa première image de «Tchouri»

L'agence spatiale européenne a divulgué jeudi sur le compte Twitter dédié à la mission du robot spatial une photographie de la comète sur laquelle il est posé.

«Maintenant que je suis en sécurité sur le sol, voici ma nouvelle maison. Voici à quoi ressemble #67P (NDLR: nom donné à la comète tchourioumov-guerassimenko, surnommée «Tchouri») d'où je suis». C'est avec ce court message que le centre spatial européen a mis en ligne la première image issue des observations réalisées par le robot Philae, quelques heures après son atterrissage sur l'objet céleste. Outre la roche de surface, l'image fait apparaître également, en bas à gauche, le pied de la sonde. L'un des pieds à l'origine des sueurs froides des ingénieurs européens suite aux problèmes d'accrochage de l'engin. Un pied qui ne mesure pas plus de 15 centimètres.

La mission du robot laboratoire est notamment de faire des prélèvements qui donneront des informations sur les origines du système solaire, voire sur l'apparition de l'eau et de la vie sur Terre. «Les comètes, c'est l'origine de la vie sur terre il y a quelques milliards d'années mise au congélateur (…) À bord de Philae il y a un petit labo d'analyses qui va faire des prélèvements des analyses», a dit M. Le Gall. Le robot Philae compte dix instruments et certains donnent déjà des informations. L'atterrissage sur une comète est une première dans l'histoire de l'exploration spatiale, point d'orgue d'une aventure entamée il y a 20 ans. «Nous sommes les premiers à l'avoir fait et c'est cela qui restera pour toujours», a déclaré Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'Agence spatiale européenne.

Il a fallu sept heures à Philae, largué par la sonde européenne Rosetta, pour descendre en chute libre jusqu'à sa cible. Son atterrissage, à plus de 500 millions de km de la Terre, s'est fait «en douceur», selon l'ESA. Pendant sa longue descente, le robot a pu prendre des images de sa fidèle complice, Rosetta. En revanche, les scientifiques n'ont pas reçu mercredi les images panoramiques qu'ils espéraient depuis le sol de Tchouri. Quelle que soit la situation de Philae à la surface de la comète, Rosetta, qui a déjà parcouru 6,5 milliards de km dans l'espace, poursuivra son escorte de Tchouri au moins jusqu'au 13 août prochain. C'est à cette date que la comète passera au plus près de l'astre. D'un coût total de 1,3 milliard d'euros, la mission Rosetta a mobilisé environ 2 000 personnes depuis 20 ans.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion