Pierre Bergé gardera les pièces chinoises

Publié

Pierre Bergé gardera les pièces chinoises

"Nous continuerons à vivre ensemble elles et moi", a annoncé le collectionneur aux sujet des pièces en bronze réclamées par Pékin, si leur acquéreur se rétracte.

La Chine ne supporte pas que l'acheteur ne lui ait pas demandé son avis avant d'acheter les bronzes. (afp)

La Chine ne supporte pas que l'acheteur ne lui ait pas demandé son avis avant d'acheter les bronzes. (afp)

Prêts à faire n'importe quoi pour remettre la main sur deux bronzes, les Chinois? Pierre Bergé a décidé de ne pas s'en laisser compter. L'homme d'affaires et collectionneur a ainsi indiqué lundi qu'il conserverait les deux bronzes chinois réclamés par Pékin, au cas où se confirmait la retractation de leur acquéreur, un collectionneur chinois.

En cas de non paiement des deux pièces, "je les garderai chez moi. Elles y étaient, elles y retourneront, et nous continuerons à vivre ensemble elles et moi", a déclaré M. Bergé sur la radio France Info.

Une tête de rat et la tête de lapin

Un collectionneur d'art chinois, Cai Mingchao, a annoncé lundi à Pékin avoir acquis les deux pièces provenant du sac du Palais d'été de Pékin il y a 150 ans par les troupes franco-britanniques, tout en affirmant ne pas vouloir les payer.

La tête de rat et la tête de lapin avaient été acquises anonymement au téléphone, mercredi dernier, pour 15,7 millions d'euros chacune, lors de la dispersion à Paris de la collection d'art de Yves Saint Laurent et Pierre Bergé.

"J'imagine qu'ils (les Chinois) ont fait pression"

M. Bergé s'est déclaré "pas beaucoup surpris" par ce dernier rebondissement dans la vente des deux bronzes, qui a suscité de nombreuses protestations de Pékin.

"Les Chinois depuis longtemps auraient fait n'importe quoi pour essayer de récupérer ces pièces. Ils n'ont pas pu les récupérer, donc j'imagine qu'ils ont fait pression sur un acquéreur éventuel pour ne pas les acheter", a commenté M. Bergé.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion