Plongez dans le premier métavers luxembourgeois

Publié

Plongez dans le premier métavers luxembourgeois

LUXEMBOURG – Les entreprises luxembourgeoises «Virtual Rangers» et «The Dots» ont lancé le Luxembourg Metaverse, avec l'ambition de démocratiser le concept.

par
Yannis Bouaraba

Si pour vous, les termes cryptomonnaies, blockchain et NFT appartiennent à une langue étrangère, le Luxembourg Metaverse pourrait peut-être vous reconcilier avec ce monde virtuel, parfois abstrait et souvent mal compris par le grand public. En lançant le premier métavers luxembourgeois, les entreprises Virtual Rangers et The Dots ont voulu démocratiser le concept.

À la question «Qu'est-ce que le métavers?» posée par le commun des mortels, la réponse est simple. «Il se définit par un monde virtuel dans lequel il existe des interactions sociales et des échanges», explique Matthieu Brachetti, CEO de Virtual Rangers, un studio de création spécialisé dans la réalité virtuelle. Avec l'appui de l'agence The Dots, dédiée à la tech, à l'innovation et au digital, ils ont créé le Luxembourg Metaverse.

Un monde présenté lors d'une conférence de presse unique dans «le métavers», au sein duquel les avatars des journalistes posaient des questions, à l'aide du micro de leur ordinateur ou leur smartphone, et auxquelles répondaient les avatars de Kamel Amroune et Matthieu Brachetti.

1 500 euros pour avoir son pavillon

Une douzaine d’institutions luxembourgeoises de différents secteurs (POST, CFL, Fonds National de la Recherche, Philharmonie, BIL, Orange, AXA, le musée national des Mines de Rumelange etc……), ont déboursé 1 500 euros ou 5 000 euros pour acheter un petit ou un grand «Dot», une sorte de pavillon personnalisable à l'infini, et qui permet à l’entreprise de présenter ses atouts. Les «Dots», installés dans cette petite ville virtuelle.

«On veut rendre le métavers accessible à tous», assure Kamel Amroune, patron de The Dots. Pour entrer dans le Luxembourg Metaverse, pas besoin de portefeuille crypto.

On arrive dans ce monde en cliquant sur un lien depuis son téléphone ou son ordinateur, ou avec un casque VR. Après avoir choisi son nom et créé son avatar, on se balade dans un petit Luxembourg, comme dans un jeu vidéo, et on peut interagir avec d'autres avatars. Tout juste créée, la map s’agrandira au fur et à mesure que des nouveaux membres s'installeront dans des emplacements, et sera bientôt beaucoup plus vaste.

Ton opinion

8 commentaires