Boxeur en soins intensifs – Pluie de critiques contre l'arbitre et l'entourage

Publié

Boxeur en soins intensifsPluie de critiques contre l'arbitre et l'entourage

Les experts et la presse critiquaient lundi la passivité de l'arbitre et de l'entourage du boxeur Shannon Briggs, en soins intensifs après sa défaite contre l'Ukrainien Vitali Klitschko.

Briggs souffre de fracture aux deux orbites oculaires et devait être opéré à la clinique universitaire allemande d'Hambourg-Eppendorf dans la journée. Sorti par ses propres moyens du ring, après avoir été largement dominé aux points (120-107, 120-107, 120-105) au terme de ce combat pour le titre de champion du monde WBC des lourds, Briggs s'est effondré dans les toilettes du contrôle anti-dopage, quelques minutes plus tard, selon le quotidien «Bild».

Dans la presse allemande, experts et journalistes se montraient choqués par l'absence de réaction de l'arbitre, le britannique Ian John-Lewis, qui n'a à aucun moment vérifié si Briggs pouvait continuer le combat qu'il subissait manifestement. L'entraîneur de l'Américain, Herman Caceido, également critiqué, a répliqué que Briggs lui avait interdit de jeter l'éponge.

302 coups reçus pendant le match

«Si cela avait été mon boxeur, je ne l'aurais jamais laissé aller au-delà de la 10e reprise», a déclaré Fritz Sdunek l'entraîneur de Vitali Klitschko à «Bild». «Briggs ne sera sans doute plus jamais le même après tous ces coups». «À partir du 6e round, j'ai commencé à me faire du soucis pour Briggs», avait admis dimanche le médecin de service, le Dr Stefan Bock, sans pour autant demander à ausculter le boxeur comme il aurait pu.

Selon un décompte de Bild, Briggs, colosse de 119 kilos, a reçus 302 coups au corps et au visage pendant le combat, dont 171 coups «nets», sous les yeux des 14 500 spectateurs dans la salle et de 13,3 millions de téléspectateurs. «C'est irresponsable de laisser le combat aller à son terme avec autant de coups nets portés», a estimé Luan Krasniqi, ancien champion d'Europe de boxe des Lourds, interrogé par le quotidien Süddeutsche Zeitung. Le Frankfurter Allgemeine Zeitung parlait quant à lui d'une «leçon effrayante». «Pas de pitié pour le challengeur: une irresponsabilité collective envoie Shannon Briggs directement en soins intensifs après son combat contre Vitali Klitschko», ajoutait le quotidien.

L'essentiel Online avec AFP

Ton opinion