Au Luxembourg – Plus d'un train CFL sur dix arrive en retard

Publié

Au LuxembourgPlus d'un train CFL sur dix arrive en retard

LUXEMBOURG - Le réseau ferroviaire fonctionne «au maximum de sa capacité en heure de pointe», a justifié François Bausch au moment d'évoquer la ponctualité des trains.

Un train est considéré à l'heure si le retard n'excède pas 6 minutes.

Un train est considéré à l'heure si le retard n'excède pas 6 minutes.

Editpress

La ponctualité des trains a très légèrement progressé entre 2017 et 2018 passant de 88,8% à 89%, d'après la nouvelle méthode de calcul des CFL, qui prend également en compte les trains supprimés, indique le ministre des Infrastructures François Bausch dans une réponse parlementaire, mardi.

Considérant qu'un train est «à l'heure» quand le retard n'excède pas six minutes, cela constitue plus d'un train sur dix en retard. Première raison à cela, le moindre incident sur le réseau provoque un «effet domino» . Près de 4 retards sur 10 sont en effet dus à l'occupation des voies par un autre train.

Suivent ensuite les problèmes d'équipement (9%) et les pannes (7%). La présence de personnes ou d'animaux à proximité des voies, les interventions de la police ainsi que le franchissement de barrière au passage à niveau expliquent seulement 4,5% des retards.

Davantage de trains supprimés

Reste que le réseau fonctionne «au maximum de sa capacité en heure de pointe» avec en moyenne 1 000 trains par jour. La croissance du nombre de voyageurs ainsi que les goulots d'étranglement en gare de Luxembourg expliquent cette réalité. À noter que 16% des retards sont provoqués par des difficultés sur les réseaux des pays voisins.

Le nombre de trains supprimés (3,1%) a augmenté en 2018, notamment en raison de la grève SNCF d'avril à juillet. Un tiers des suppressions sont dues à des causes externes, telles que les grèves et les incidents provoqués par des tiers. Ces derniers sont en forte augmentation (+116%) l'année dernière.

Les problèmes relatifs à la disponibilité du matériel provoquent autant de suppressions (31%). Les pannes (10%) et difficultés issues des autres réseaux (9%) sont des causes moins fréquentes d'annulation.

(th/L'essentiel)

Ton opinion