Au Luxembourg – Plus de 1000 personnes à la grève des femmes
Publié

Au LuxembourgPlus de 1000 personnes à la grève des femmes

LUXEMBOURG - Femmes et hommes se sont réunis en nombre sur la place d’Armes ce samedi après-midi à l’occasion de la grève des femmes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

«C’est un moment historique au Luxembourg, c’est la première grève des femmes. Un moment que j’ai voulu partager avec ma nièce», relate Sonya en compagnie d’Alison, 9 ans. Toutes les deux sont habillées de la tête aux pieds en mauve, couleur symbolique de la contestation féminine. La première grève nationale des femmes a eu lieu ce samedi. Les manifestants tant des hommes que des femmes se sont rassemblés sur la place d’Armes au cœur de la capitale.

«On nous qualifie de femmes fortes mais on continue de nous charger de tâches. Mais les femmes fortes sont là pour être respectées!» crie l'une des organisatrices. Augmentation du salaire social minimum, meilleures conditions de travail, et plus de considération pour la charge de corvées qui pèse sur les femmes,... Les organisatrices ont rappelé les piliers des revendications de cette première manifestation dans le pays, face à une foule plongée dans le silence devant la Chambre des députés.

Une même cause

«C’est émouvant de voir toutes ces femmes se rassembler autour d’une même cause. Nos voix ne sont pas suffisamment prises en compte», commentent Elisa et Véronica, venues ensemble d’Esch-sur-Alzette. «J’ai vu ma mère s’occuper de tout à la maison, même de mon père. Les femmes ne nous doivent pas tout cela», a encore contesté Pedro, 24 ans.

Pour Maeva, 17 ans et sa maman Charlotte, 54 ans, la participation à cette marche, marque un des «plus beaux moments» de leurs vies. «Il y en a marre des stéréotypes qui sont attribués aux femmes. Aujourd’hui, nous sommes sorties dans les rues pour montrer qu’une femme, peu importe ses origines, son orientation sexuelle et sa classe sociale, est encore victime de harcèlement et autres violences sexistes. Et ça c’est inadmissible», ont-elles protesté.

«Un pari réussi»

Après la prise de parole, la foule s’est regroupée devant la Gëlle Fra pour une courte prestation de dance, appréciée par le public. Direction ensuite vers les Rotondes, en passant par le pont Adolphe et le boulevard de la Pétrusse dans une ambiance bon enfant entre les manifestants. «Avec la participation de 1700 personnes, on conclut que cette manifestation est un succès!», s’extasiait Line Wies, membre de la plateforme d’action Journée internationale de la femme Luxembourg (JIF). De son côté, la police a compté environ 1000 personnes.

Tout au long de la marche à travers les rues de la capitale, manifestants et manifestantes ont répété leurs chants contestataires brandissant leurs pancartes aux slogans féministes. «L’an dernier nous avions organisé une marche de solidarité féminine. Environ 400 personnes sont venues. C’est une sacré évolution», a encore ajouté Line Wies. Même son de cloche du côté d'Aldina Ganeta, une des représentantes du bloc des femmes afro-descendantes. «Nous avons marché à la tête du cortège pour apporter plus de visibilité aux femmes victimes de racisme. Un pari réussi», conclut Aldina.

Dès 18h, une fête animée par des musiciennes et DJs féminines est au programme aux Rotondes. Une manière de célébrer la journée internationale des droits de la femme (8 mars) en avance.

(am/L'essentiel)

Ton opinion