Au Soudan: Plus de 15 000 moutons meurent noyés dans un naufrage

Publié

Au SoudanPlus de 15 000 moutons meurent noyés dans un naufrage

Plus de 15 000 moutons sont morts noyés dimanche dans un port soudanais, en mer Rouge, après le naufrage du navire les transportant, ont indiqué des responsables locaux.

Le navire, qui se dirigeait vers l'Arabie saoudite, a sombré dans le port soudanais de Suakin, carrefour commercial pour de nombreux pays africains, situé à près de 800 km au nord-est de Khartoum. «Le navire Badr 1 a fait naufrage très tôt dimanche alors qu'il transportait 15 800 moutons (...) Tous les animaux sont morts», a affirmé un haut responsable du port, qui a requis l'anonymat.

Les raisons du naufrage n'étaient pas connues dans l'immédiat mais, selon lui, le navire était «bien au-delà de sa charge maximale». Un autre responsable portuaire a confirmé l'incident, assurant que l'équipage avait été sauvé, mais pas les animaux. Il a dit craindre «un impact environnemental après la mort par noyade de milliers d'animaux» en mer Rouge, ainsi qu'une perturbation des activités du port.

Modifications

Selon ce responsable, le navire pouvait transporter jusqu'à 9 000 animaux, mais des modifications avaient été apportées pour augmenter cette charge maximale. «Le navire avait déjà transporté 12 000 animaux, mais c'est la première fois qu'il y avait plus de 15 000 bêtes à bord», a-t-il précisé.

Le port de Suakin est situé à 60 km au sud de Port Soudan, le principal du pays. Le 25 mai, ses docks avaient été ravagés par un incendie. Une enquête avait été ouverte pour en déterminer les causes. Ce sont via les ports soudanais de la mer Rouge que transitent les importations et exportations du Soudan, du Tchad, de l'Éthiopie et de la République centrafricaine, ainsi que le pétrole du Soudan du Sud.

Le Soudan, l'un des pays les plus pauvres au monde, a perdu en octobre 40% de ses recettes lorsque la communauté internationale a coupé ses aides en rétorsion au coup d'État du chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Burhane.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires