Bronchiolite au Luxembourg: «Plus de 160 enfants hospitalisés depuis un mois»

Publié

Bronchiolite au Luxembourg«Plus de 160 enfants hospitalisés depuis un mois»

LUXEMBOURG – Le nombre d’hospitalisations à la Kannerklinik du CHL pour cause de bronchiolite reste élevé.

par
Nicolas Martin
un enfant souffrant de bronchiolite est sous perfusion, le 29 novembre 2003 au service des urgences de l'hôpital Trousseau à Paris. L'un des principaux syndicats de médecins hospitaliers a demandé ce jour une "coordination" entre les hôpitaux et la médecine libérale afin de limiter l'actuel afflux massif vers les urgences hospitalières de patients souffrant de grippe ou bronchiolite. (Photo by JEAN AYISSI / AFP)

AFP

«La situation s’est stabilisée mais à un niveau très élevé», confirmait mercredi le Dr Serge Allard, président de la Société luxembourgeoise de pédiatrie. Ainsi, il y avait encore 56 enfants hospitalisés à la Kannerklinik mercredi dont deux tiers pour cause de bronchiolite. Par ailleurs, six petits étaient en réanimation dont trois pour une bronchiolite, tous en dessous de six mois.

Ces chiffres sont certes un peu moins élevés que la semaine passée (62 hospitalisés) «mais cela représente toujours près de deux fois le nombre de lits disponibles en général à la Kannerklinik», note le Dr Allard. Il y a désormais du personnel et du matériel supplémentaire mais la tension reste forte. «Plus de 160 enfants ont été hospitalisés depuis un mois, sur 6 000 enfants à risque. On ne voit pas encore le bout du tunnel. Il faudra sans doute encore plusieurs semaines», souligne-t-il. Autre problème: le report de nombreuses interventions concernant d’autres problèmes médicaux.

Les Hôpitaux Robert Schuman accueillent aussi des enfants atteints par ce virus, dont certains ont été transférés depuis la Kannerklinik. Et les cabinets des pédiatres ne désemplissent pas non plus. «Il y a une grosse pression. Ce matin, j’ai encore vu six ou sept bronchiolites, mais n’exigeant pas d’hospitalisation».

Il faudrait que toutes les familles qui ont un enfant de moins de trois mois fonctionnent en bulle comme face au Covid. À cet âge, en général, seul un parent travaille et il faut que l’autre porte un masque», souligne le Dr Allard. «Les gestes barrières peuvent avoir un impact sur la vague».

Ton opinion

7 commentaires