Etats-Unis: Plus de 20 ans de prison pour le policier qui a tué George Floyd

Publié

États-UnisPlus de 20 ans de prison pour le policier qui a tué George Floyd

Le policier blanc Derek Chauvin a été condamné jeudi à plus de 20 ans de prison par la justice fédérale des États-Unis pour avoir asphyxié l'Afro-Américain George Floyd avec son genou en mai 2020.

Derek Chauvin a été condamné par la justice fédérale.

Derek Chauvin a été condamné par la justice fédérale.

AFP

L'ancien agent de 46 ans avait déjà été condamné à 22 ans et demi de réclusion par la justice de l'Etat du Minnesota, mais il a fait appel de la sentence. La peine fédérale, concomitante, est, quant à elle, définitive puisqu'elle découle d'un accord de plaider-coupable.

Elle peut être purgée en même temps que l'autre sentence, a précisé le juge Paul Magnuson du tribunal de Saint-Paul, en lui donnant crédit des sept mois déjà passés en détention.

«Je ne sais pas pourquoi vous avez fait ça, mais placer son genou sur le cou de quelqu'un jusqu'à ce qu'il meure est mal. Et pour ça, vous devez être sévèrement puni», lui a expliqué le magistrat.

Pas d'excuse, ni de remord

Lors d'une courte intervention, Derek Chauvin a souhaité aux enfants de George Floyd de «réussir dans la vie», sans s'excuser ni exprimer le moindre remord.

Sa mère Carolyn Pawlenty a assuré qu'il n'était pas un raciste sans cœur, avant d'ajouter «toutes les vies comptent, quelle que soit leur couleur de peau», détournant le slogan Black Lives Matter (les vies noires comptent).

Appelé à la barre, le frère du défunt, Philonise Floyd, a lui réclamé «la peine maximale» contre Derek Chauvin, disant ne plus dormir depuis le drame.

Manifestations monstres

Le 25 mai 2020, cet agent chevronné de la police de Minneapolis était resté agenouillé sur le cou de l'Afro-Américain pendant près de dix minutes, indifférent aux interventions de passants affolés et aux râles de George Floyd.

La scène, filmée et mise en ligne, avait déclenché d'immenses manifestations contre le racisme et les violences policières dans tous les Etats-Unis et au-delà.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire