Santé au Luxembourg: Plus de la moitié des médicaments saisis étaient de type «Viagra»

Publié

Santé au LuxembourgPlus de la moitié des médicaments saisis étaient de type «Viagra»

LUXEMBOURG - La Direction de la santé et le LNS mettent en garde contre les comprimés indiqués dans les troubles de l'érection: certains ne sont pas conformes et peuvent présenter des dangers.

par
Marion Chevrier
Sur les cinq dernières années, 5 570 produits illégaux ont été saisis.

Sur les cinq dernières années, 5 570 produits illégaux ont été saisis.

LNS

Chaque année, plusieurs milliers de médicaments sont importés de façon illégale sur le territoire luxembourgeois suite à des achats de particuliers sur des sites Internet. Les douanes veillent au grain et ont, sur les cinq dernières années, saisi 5 570 produits. Plus de la moitié (55%) étaient des médicaments indiqués dans les troubles de l’érection, du type «Viagra».

Le Laboratoire national de santé (LNS) effectue depuis 2016 une étude systématique de la qualité de ces produits et a noté que la qualité pharmacologique de ces médicaments avait augmenté. Le dosage en sildénafil - principe actif qui entre dans la composition des produits visant à rectifier les troubles de l'érection - était conforme à l'étiquetage dans 67,3% des cas en 2020 contre seulement 38,5% en 2016.

LNS

Cependant, note le LNS, «même en 2021, environ 1 comprimé sur 3 ne correspondait pas aux critères de qualité requis au sein de l’Union européenne». Soit parce qu'il y avait sous ou surdosage de sildénafil, soit parce que certaines molécules présentes dans le produit n'étaient pas mentionnées sur l'étiquette.

«Les médicaments autorisés au Luxembourg sont soumis à des critères de qualité stricts définis par l’Agence européenne des médicaments et sont soumis à des contrôles de qualité», rappellent les responsables de l’étude, le Dr Serge Schneider du LNS et le pharmacien inspecteur Marc Schmit, de la Direction de la santé. «Les médicaments non conformes ou falsifiés peuvent nuire à la santé des consommateurs».

Les autorités appellent donc à la vigilance et invitent les consommateurs à consulter la marche à suivre quand il s'agit de commander des médicaments en ligne.

Ton opinion

3 commentaires