Commerce – Plus de «Luxembourg» dans les magasins Aldi
Publié

CommercePlus de «Luxembourg» dans les magasins Aldi

LUXEMBOURG - Le distributeur allemand compte 17 magasins et 180 employés dans le pays. Et débute 2022 avec une vraie évolution.

Le nouvel agencement étrenné à Dudelange va être progressivement intégré à tous les points de vente.

Le nouvel agencement étrenné à Dudelange va être progressivement intégré à tous les points de vente.

Trente ans et un nouveau slogan. Aldi Luxembourg a débuté l’année avec un leitmotiv renouvelé, toujours plus orienté vers «l’achat malin, en termes de prix et de qualité», clame Pierre-Alexandre Rocour, Managing Director.

Le distributeur allemand, qui compte actuellement 17 magasins pour 180 employés dans le pays, a entamé une évolution «pour tenir compte de ce que les clients désirent et coller aux besoins du territoire».

Le magasin de Dudelange, le premier inauguré dans le pays en 1991, a montré la voie avec un nouvel agencement qui sera progressivement installé dans les autres sites: les fruits et légumes, viandes fraîches et poissons sont désormais accessibles dès l’entrée. L’accent est mis sur la fraîcheur et la proposition de produits tels que salades, plats et boissons préparés a été étoffée. Le rayon boulangerie a lui été reculé au milieu de la première allée.

«Avoir un point de vente à une quinzaine de minutes de chez soi»

L’autre cheval de bataille de l’enseigne est de renforcer son ancrage dans le pays. Le personnel est formé à la langue pour accueillir et orienter les clients en luxembourgeois. Tout en restant attaché à son ADN de discounter, Aldi a introduit des marques grand-ducales dont l’image n’est pas orientée de la sorte, telles que Panelux, Cobolux ou Moulins de Kleinbettingen. Quelque 230 produits sont d’origine luxembourgeoise sur une gamme de 1 700 articles. Les mets portugais font aussi, de plus en plus, leur trou.

Dans sa stratégie de développement, Aldi Luxembourg ne fait pas la course aux ouvertures à tout prix, et cible ses emplacements. «L’idée est qu’un habitant puisse avoir un point de vente à une quinzaine de minutes de chez lui», souligne Pierre-Alexandre Rocour.

Un 18e magasin est annoncé avant cet été à Beggen, quartier au nord de Luxembourg-Ville. Il reste encore des opportunités à trouver au sud de la capitale, ou encore au niveau de la frontière allemande, selon le directeur, qui table sur «une petite vingtaine» de filiales d’ici cinq ans.

(L'essentiel/ Mathieu Vacon)

Ton opinion