AirTag Apple – Plusieurs Américaines ont été suivies à leur insu
Publié

AirTag ApplePlusieurs Américaines ont été suivies à leur insu

Plusieurs femmes ont donné l'alerte. Le traceur AirTag d'Apple, à l'origine destiné à localiser ses affaires, est détourné par certains pour espionner et même... voler.

Ce petit appareil nommé AirTag, pas plus grand qu'une pièce de monnaie, a été lancé par Apple en avril 2021. Conçue à l'origine pour aider les personnes à retrouver leurs affaires grâce au signal Bluetooth en se clipsant aux clés, portefeuilles ou autre effet personnel, cette balise de géolocalisation se retrouve détournée de sa fonction initiale.

Le mannequin Brooks Nader fait partie des victimes. «Accessoire inconnu détecté», «cet objet se déplace avec vous depuis un moment», «le propriétaire peut voir sa localisation». C'est par cette alerte reçue sur son smartphone que le top modèle se rend compte qu'il a été suivi pendant plusieurs heures par un traceur en rentrant d'une soirée. Brooks Nader a découvert un AirTag d'Apple accroché à sa veste à son insu. «J’étais dans un bar à Tribeca, j’attendais quelqu’un et j’avais mon manteau posé sur la chaise, derrière moi. Il y avait beaucoup de monde. Puis je suis allée retrouver des copines dans un bar proche», explique le top sur Instagram.

«Des trucs vraiment horribles»

Sur le chemin du retour, elle reçoit cette notification de détection d'appareil à proximité. «Évidemment, j'ai paniqué, et mon téléphone s'est éteint. (...) C’était le moment le plus effrayant de ma vie», raconte-t-elle. Une fois rentrée chez elle, elle trouve l'objet et mène ses recherches, «on l'utilise pour des trucs vraiment horribles. On les place dans les voitures des gens pour les harceler, le trafic d'êtres humains, tout ce genre de trucs…».

Aux États-Unis, la pratique est courante. Des tiktokeuses américaines ont également alerté leurs abonnés sur la plateforme. Comme Kayla Malec, qui a découvert de son côté l'appareil connecté dans sa voiture. Elle s'est filmée en train de fouiller dans son véhicule avant de tomber sur l'objet de la marque à la pomme.

Dans certains cas, l'AirTag est également utilisé pour commettre des vols de voiture, avertit la police de New York. Le voleur place alors le dispositif sur le véhicule et attend que la voiture soit garée au domicile de la victime pour tenter de la dérober. Brooks Nader dit avoir porté plainte et a voulu prévenir ses abonnés. «Je veux juste éveiller les consciences et dire à toutes les femmes de surveiller leurs affaires personnelles et de faire attention à leurs notifications. Je veux que tout le monde sache que ça existe».

Apple avait prévu cette possibilité. Comme précisé sur son site, les AirTag d'autres personnes seront détectés par celui qui se trouve à proximité. Et dans le cas où l'AirTag n'a pas été retrouvé par la victime, il se met à sonner quelques heures après avoir été séparé de son propriétaire. Rien n'a encore été mis en place pour les appareils Android. Apple a promis d'améliorer la confidentialité de ses traceurs en leur proposant une app prochainement.

(Marine Meunier/L'essentiel)

Ton opinion