Aux Etats-Unis – Plusieurs victimes dans une fusillade dans un lycée
Publié

Aux États-UnisPlusieurs victimes dans une fusillade dans un lycée

Une fusillade a fait au moins quatre blessés dans un lycée à Arlington, rapportent les médias américains. L’auteur de l’attaque serait un jeune de 18 ans, selon la police.

Un tireur a ouvert le feu mercredi dans un lycée du Texas, ses tirs touchant plusieurs personnes, ont rapporté la police et les médias locaux. L’auteur de l’attaque serait un jeune de 18 ans. Les forces de l’ordre ont passé un appel à témoins pour le retrouver. «Nous sommes sur les lieux d’une fusillade au lycée de Timberview», a indiqué la police locale d’Arlington, sur Twitter.

Les images diffusées par les télévisions montraient une forte présence policière autour de l’établissement qui accueille un peu moins de 2000 élèves dans cette ville située entre Dallas et Fort Worth, dans le nord de l’État. La station locale de la chaîne NBC a affirmé que la fusillade avait fait «plusieurs» victimes. Sur CNN, on évoquait 4 blessés.

«Au moins deux personnes ont été blessées» et la police «recherche activement le suspect», a pour sa part déclaré le maire de la ville, Jim Ross. «Il semble que plusieurs enseignants aient été touchés, on a vu au moins un étudiant transporté sur une civière», a dit Ontario Hewitt, un parent d’élève interrogé par la chaîne locale de CBS sur les lieux. Les élèves se confinent à l’intérieur de l’école. «Ma fille est dans une salle de classe» et «mon fils a un peu peur», a dit Ontario Hewitt. Les autorités scolaires ont indiqué sur Twitter organiser la mise en place d’une aire de rassemblement pour les familles des élèves, qui seront «évacués par bus une fois que le lycée aura été sécurisé».

Peu après la fusillade, la police d’Arlington a diffusé sur Twitter le portrait d’un jeune de 18 ans suspecté d’être l’auteur de l’attaque.

Les fusillades en milieu scolaire sont un véritable fléau dans la société américaine depuis la tuerie de Columbine, dans le Colorado, en avril 1999. Elles sont généralement répertoriées par les médias locaux, mais font rarement les gros titres des médias nationaux. Seul un bain de sang, comme dans un lycée de Parkland en Floride en février 2018, qui avait fait 17 morts, provoque aujourd’hui une onde de choc.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion