Escalators à Londres – «Pour aller plus vite, ne marchez pas»

Publié

Escalators à Londres«Pour aller plus vite, ne marchez pas»

Le métro de Londres teste depuis lundi un nouveau procédé: demander aux usagers «de ne pas marcher dans l'escalier mécanique» mais de se tenir sagement aux rampes des deux côtés.

Le test se fera dans un premier temps sur six mois.

Le test se fera dans un premier temps sur six mois.

AFP

Pour désengorger l'une de ses stations les plus fréquentées, il est demandé aux usagers qui descendent à Holborn Station de ne plus monter les marches dans le grand escalator qui mène à la sortie mais de se tenir sur deux rangs. Au grand étonnement des hommes pressés du quartier d'affaires de la City, ce système permettrait, selon la régie du transport de Londres (TFL), de fluidifier la circulation et donc de faire gagner du temps au plus grand nombre.

Le «tube» londonien fonctionne selon des conventions séculaires ; on fait la queue au bas de l'escalier mécanique si on décide de ne pas marcher dans l'escalator. Et on a le droit de griller cette queue, seulement si on est prêt à monter jusqu'au bout, sous peine de se faire fusiller du regard. L'ennui de ce système tient à ce que sur les longs escalators comme celui de la station Holborn, de 23 mètres de long, presque jamais personne ne marche, ce qui crée des bouchons au pied de l'appareil.

La TFL invite donc les voyageurs à se tenir deux par deux sur chaque marche, sans bouger, ce qui permettrait selon ses projections d'avoir jusqu'à 30% de queue en moins. «On espère que cela rendra les voyages plus agréables pour tous les usagers», a commenté Peter McNaught, le directeur des opérations du métro de Londres. Pour convaincre le public parfois sceptique, la TFL a même fait appel au département de science comportementale de la London School of Economics afin d'élaborer des messages pédagogiques dans le métro.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion