Emploi au Luxembourg – Pour les jeunes, la mission passe avant

Publié

Emploi au LuxembourgPour les jeunes, la mission passe avant

LUXEMBOURG - Les jeunes

ont de nouvelles attentes dans l'entreprise, ce qui peut créer des conflits

entre générations.

Les jeunes sont moins attachés à l'entreprise qu'à la mission.

Les jeunes sont moins attachés à l'entreprise qu'à la mission.

«C'est la première fois que quatre générations aussi différentes cohabitent dans le monde de l'entreprise», résume Béatrix Charlier, fondatrice du cabinet P'OP dans la capitale, en évoquant notamment la maîtrise des nouvelles technologies, mais pas seulement.

«Un jeune n'hésitera pas à signer trois contrats pour choisir à la dernière minute celui qui lui convient le mieux. Ou même à interrompre une période d'essai qui se passe bien parce que la mission ne lui plaît plus», explique-t-elle. Un constat confirmé par Marc Raynaud, spécialiste du management intergénérationnel, invité par l'Institut pour le mouvement sociétal Luxembourg à s'exprimer lors d'une conférence: «Les jeunes ont constamment besoin de nouvelles missions. Deux ans dans une entreprise, c'est beaucoup pour eux».

Les entreprises ont donc pour défi «d'adapter leur système de gestion de carrière», mais également le rapport à la hiérarchie. «Les générations Y et Z ne veulent plus d'un père ou d'un professeur comme manager», poursuit-il. «Oubliez les entretiens annuels, le feedback doit être immédiat», renchérit Béatrix Charlier. Autant de divergences qui créent des conflits dans l'entreprise. Selon l'étude présentée par Marc Raynaud, huit sociétés européennes sur dix constatent ainsi un développement des oppositions intergénérationnelles.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion