Minami Gessel – «Pour toutes les filles asiatiques en surpoids»
Publié

Minami Gessel«Pour toutes les filles asiatiques en surpoids»

Minami Gessel est un modèle américain plus size d’origine japonaise. Elle utilise sa notoriété pour valoriser la diversité des corps et lutter contre le racisme.

Le jeune mannequin souhaite représenter les femmes asiatiques en surpoids, peu présentes dans les médias.

Le jeune mannequin souhaite représenter les femmes asiatiques en surpoids, peu présentes dans les médias.

Instagram

«Merci à Rihanna d’avoir inclus une fille grosse dans le défilé Savage x Fenty! C’est pour toutes les filles asiatiques en surpoids qui n'ont jamais eu l'impression d'être à leur place, qui n'ont jamais eu l'impression qu'elles pouvaient être belles et qui n'ont jamais imaginé qu'elles seraient représentées», a écrit Minami Gessel, 22 ans, à ses 29 000 abonnés, sur Instagram. D’origine japonaise, née et élevée à Los Angeles, elle a partagé sa joie après avoir participé au show, fin septembre.

Le mannequin veut faire entendre la voix de deux minorités: les asiatiques et les personnes en surpoids. Souvent porté par des femmes noires, le mouvement body positive a négligé certaines minorités, notamment celle de la communauté américaine asiatique et insulaire du Pacifique: «J’espère pouvoir représenter ces filles que nous ne voyons pas dans les médias. Je souhaite qu’elles n’aient pas peur de montrer leur corps et de l’aimer.»

Cette année, le mannequin a notamment défilé pour Calvin Klein et a posé pour Nike, Pandora et la marque de cosmétiques Glossier, mais c’est le défilé de lingerie de la marque de Rihanna qui lui a permis de réaliser un rêve et de gagner en notoriété. «Je pense que l'industrie va dans la bonne direction en incluant des femmes diverses, non seulement devant la caméra, mais aussi derrière».

Lutte contre le racisme

Elle est également engagée contre le racisme: «C'est vraiment difficile pour moi d'essayer d'exprimer ce que je ressens face à l'augmentation des crimes contre la communauté asiatique. Comment combattre les attaques racistes? Comment arrêter ces attaques? Comment protéger nos aînés du harcèlement et de la violence? Je crains pour la sécurité de ma mère, de mes tantes et des familles de mes amis. Comment puis-je les protéger?», écrivait-elle, alors que la haine raciste contre les asiatiques des États-Unis augmentait durant la pandémie de Covid-19.

Le mouvement #StopAsianHate a été créé au printemps 2021 sur les réseaux sociaux. Dès le début de la pandémie, les Asiatiques ont été blâmés après que le Coronavirus est apparu à Wuhan, en Chine. Ils ont été la cible d’attaques racistes dans l’espace public, du harcèlement verbal aux agressions physiques. Le mouvement veut signaler les incidents mais aussi éduquer le grand public sur le racisme.

Lire aussi «La fille de Boris Johnson devient mannequin plus size et se dévoile»

Lire aussi «Alva Claire: mannequin plus size et bombe en dessous sexy»

(L'essentiel/Lauren Cavin-Hostettler)

Ton opinion