Prolongé jusqu'au 28 février – Pourquoi ça coince sur le chantier de Rodange
Publié

Prolongé jusqu'au 28 févrierPourquoi ça coince sur le chantier de Rodange

RODANGE/ATHUS - Un problème de caisson glissé sous le pont entraîne la prolongation du chantier sur l'avenue de l'Europe, jusqu'au 28 février.

travaux pont avenue de l'europe
chantier


photo : Vincent Lescaut

travaux pont avenue de l'europe
chantier


photo : Vincent Lescaut

Vincent Lescaut
1 / 7
19.01 Un problème de caisson glissé sous le pont entraîne la prolongation du chantier sur l'avenue de l'Europe à Rodange jusqu'au 28 février, puis mi-mars, à hauteur des trois frontières.

19.01 Un problème de caisson glissé sous le pont entraîne la prolongation du chantier sur l'avenue de l'Europe à Rodange jusqu'au 28 février, puis mi-mars, à hauteur des trois frontières.

Vincent Lescaut
«Un descriptif précis des travaux sera réalisé la semaine prochaine», dit Idelux, qui «espère pouvoir tenir la date».

«Un descriptif précis des travaux sera réalisé la semaine prochaine», dit Idelux, qui «espère pouvoir tenir la date».

Vincent Lescaut
Vincent Lescaut

Depuis le 7 janvier, c'est l'enfer pour les automobilistes empruntant l'avenue de l'Europe, à hauteur des trois frontières. Ils sont déviés, soit via Rodange, soit via Athus, entraînant des bouchons sans fin au cœur des deux localités. Censés se terminer le 27 janvier, les travaux menés au niveau du pont du chemin de fer sont prolongés jusqu'au... 28 février.

En cause, selon Idelux, promoteur du chantier, «des problèmes conséquents de stabilité de l'ouvrage d'art». Le caisson, glissé sous le pont en août 2020, présente «des fissures et des dégradations» insoupçonnées, révélées au grand jour «lorsque les travaux de terrassement ont été menés pour changer les matériaux de remblai». «Un descriptif précis des travaux sera réalisé la semaine prochaine», dit Idelux, qui «espère pouvoir tenir la date du 28 février».

Du côté de la commune de Pétange, c'est évidemment la soupe à la grimace. «C'est un imprévu extrêmement fâcheux», glisse Christophe Da Silva Ferreira, en charge du dossier. Car même si aucun accident grave n'est survenu, la congestion de la route de Longwy, à Rodange, représente un gros problème. «Il n'existe guère d'alternative malheureusement, mais nous discuterons, ce vendredi, lors du collège échevinal, de la mise en place d'un éventuel changement à opérer». Une solution qui serait aussi anticipative, dans la mesure où une seconde phase des travaux est prévue l'été prochain, pour une durée de deux mois.

(Jean-François Colin/L'essentiel)

Ton opinion