«Google Translate» – Pourquoi Google se trompe-t-il en traduisant?

Publié

«Google Translate»Pourquoi Google se trompe-t-il en traduisant?

LUXEMBOURG - Google Translate est souvent brocardé pour son inexactitude dans ses traductions. La faute à un système d'intelligence artificielle qui ne demande qu'à s'améliorer.

En allemand, Google traduit le Luxembourg en Irlande.

En allemand, Google traduit le Luxembourg en Irlande.

L'essentiel/Screenshot

Visiblement très attendue (du moins chez les lecteurs de notre site Internet), l'intégration de la langue luxembourgeoise à Google Translate s'est faite avec un léger retard, mercredi vers 22h, a expliqué la communication du site à L'essentiel. Logiquement, ce jeudi, les utilisateurs étaient nombreux à tester le service pour évaluer son exactitude. Un test que la rédaction a effectué et qui a donné un résultat pour le moins troublant: «Lëtzebuerg» traduit en «Irlande» en allemand. «Translate est un processus automatique, nous savons que nous ne pouvons toucher dans le mille à chaque fois, mais nous sommes en constante amélioration», a réagi le service américain.

En effet, le service de traduction de Google est basé sur plusieurs critères qui augmentent en permanence sa base de données lexicale et grammaticale. Notamment l'«apprentissage automatique», comme toutes les intelligences artificielles. Mais de nombreux autres facteurs interviennent: «Les contenus disponibles en ligne (PDF, ebooks, sites, NDLR), du contenu officiel et l'aide de la communauté Translate», explique Michiel Sallaets, Communications Manager Benelux chez Google, contacté par L'essentiel. Cette communauté peut en effet proposer des traductions de certains mots ou expressions afin d'agrémenter la base et corriger Google en cas d'erreur.

Le service de traduction en luxembourgeois devrait toucher quelque 400 000 locuteurs dans le monde. À titre de comparaison, le corse, également intégré ce mercredi, n'est parlé que par 165 000 personnes. Le Maori, déjà présent dans le système, n'est parlé que par 120 000 à 190 000 personnes. Avec ses 103 langages gérés, Google se vante de couvrir 99% du monde: logique, selon l'ONU, 1% des 6 000 langues parlées dans le monde permettent de se faire comprendre par 99% de la planète.

(Jonathan Vaucher/L'essentiel)

Ton opinion