Olivia Newton-John, Elizabeth II, Jean-Luc Godard: Pourquoi la mort d’une célébrité nous affecte-t-elle?

Publié

Olivia Newton-John, Elizabeth II, Jean-Luc GodardPourquoi la mort d’une célébrité nous affecte-t-elle?

Ressentir de la tristesse à l’annonce du décès d’une personnes célèbre est une réaction normale, expliquent des psychologues.

par
Lauren Cavin-Hostettler
Des fleurs et des messages ont été déposés devant Buckingham Palace après l’annonce du décès de la reine Elizabeth II, jeudi 8 septembre.

Des fleurs et des messages ont été déposés devant Buckingham Palace après l’annonce du décès de la reine Elizabeth II, jeudi 8 septembre.

AFP

Les décès de Gaspard Ulliel, en janvier, d’Olivia Newton-John, cet été, et plus récemment de la reine Elizabeth II et de Jean-Luc Godard ont provoqué une vague d’émotions. Musiciens, acteurs ou athlètes… la disparition d’une célébrité peut mener à différentes émotions comme la tristesse, la colère ou l’anxiété. Ce sentiment de deuil pour quelqu’un que nous n’avons jamais rencontré est un phénomène connu, qui a fait l’objet d’un article, cette semaine dans le magazine «Self».

Accepter de ressentir des émotions

C’est ce qu’explique la doctoresse Thea Gallagher, professeure assistante de psychologie au NYU Langone Health et présentatrice du podcast Mind in View qui traite de la santé mentale. «Le deuil est une expérience très humaine, qui signale la capacité à enregistrer l’impact de la perte», explique Arianna Galligher, directrice associée du STAR Trauma Recovery Center du Wexner Medical Center de l’université d’État de l’Ohio. «Vous pouvez penser aux enfants d’une personne et à tous les traumatismes que sa famille a subis».

«Dans le cas de la reine, sa mort peut renvoyer à la mort de notre propre grand-mère ou de sa mère», détaille Michel Lejoyeux, professeur de psychiatrie et d’addictologie à l’Université de Paris, dans «Ouest France».

La mort de la reine Elizabeth II vous affecte-t-elle?

Aide des réseaux sociaux

Il y a probablement d’autres gens qui ressentent la même chose. Pour cela, les réseaux sociaux peuvent être une aide, selon Gina Frieden, spécialiste des traumatismes et des pertes et professeur adjoint de conseil en développement humain au Vanderbilt Peabody College de Nashville. «Parler de ce que cette personne représentait, de son héritage et de ce que vous aimiez d’elle avec d’autres personnes peut également être un moyen utile de surmonter vos émotions», explique-t-elle. Pour certains, la tristesse est d’autant plus grande qu’ils confondent la perte réelle et la perte symbolique de souvenirs heureux de leur passé. «Avec le temps, la plupart des gens trouvent des moyens de donner un sens à la perte en valorisant les souvenirs positifs».

Ton opinion

1 commentaire