25 pays touchés en Europe – Pourquoi nos pendules ne sont plus à l'heure
Publié

25 pays touchés en EuropePourquoi nos pendules ne sont plus à l'heure

Le Grand-Duché, comme 24 autres pays européens, doit faire face depuis mi-janvier à une baisse de fréquence du courant électrique.

Le retard peut atteindre jusqu'à six minutes si l'on ne remet pas régulièrement les horloges à l'heure.

Le retard peut atteindre jusqu'à six minutes si l'on ne remet pas régulièrement les horloges à l'heure.

AFP/Jean-sebastien Evrard

Vous l'avez sans doute remarqué, depuis quelques semaines, l'horloge électrique de votre réveil-matin et de votre four retardent, même si vous les remettez à l'heure régulièrement. Ce ne sont pas vos appareils électroménagers qui sont en cause. L'origine du phénomène vient du Kosovo et de la Serbie, qui ont massivement abaissé la production d'électricité qu'ils doivent injecter dans le réseau interconnecté européen afin de garantir l'équilibre énergétique.

Pour fonctionner correctement, les horloges des appareils branchés sur secteur ont besoin que la fréquence du courant électrique soit exactement de 50 hertz dans tous les pays européens concernés. Ces cinquante impulsions par seconde sont primordiales pour afficher une heure précise, jour après jour. Or, «la moyenne calculée depuis la mi-janvier est de 49,996 hertz», indique Claire Camus, porte-parole de l'Entso-E (European Network of Transmission System Operators for Electricity), l'association des gestionnaires de réseau européens, qui réunit 25 pays, dont le Luxembourg.

Plusieurs semaines de patience

Cette infime différence suffit à perturber le fonctionnement des horloges électriques et à créer un retard, qui croît un peu plus chaque jour... jusqu'à atteindre six minutes, selon Entso-E. «Il n'y a pas de risque en terme de sécurité d'approvisionnement mais la qualité de la fréquence pâtit de ce problème d'alimentation», a encore dit la porte-parole.

L'association a bon espoir de convaincre le Kosovo et la Serbie d'augmenter leur production respective d'ici la fin de la semaine. Dans le meilleur des cas, il faudra patienter encore plusieurs semaines pour que la fréquence du courant électrique retrouve son niveau normal. En attendant, il faudra penser à remettre à la (bonne) heure toutes vos horloges électriques.

(pp/L'essentiel/AFP)

Ton opinion