Critiques des pilotes – Pourquoi survoler des zones de conflit?
Publié

Critiques des pilotesPourquoi survoler des zones de conflit?

LUXEMBOURG - Après le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines, l'Association luxembourgeoise des pilotes de ligne (ALPL) a pointé du doigt des faiblesses de l'aviation civile en terme d'évaluation des risques.

Pourquoi certaines compagnies aériennes décident de leur propre chef de ne pas survoler des zones de conflit alors que d'autres le font? Selon l'Association luxembourgeoise des pilotes de ligne (ALPL) et l'European Cockpit association (l'ECA, son équivalent européen), le crash du vol MH17 en Ukraine met en lumière des «faiblesses». Selon elles, il y a un manque d'harmonie dans l'évaluation des risques et des menaces internationales dans l'aviation civile.

L'ALPL et l'ECA pointent également des différences de moyens, en termes de renseignements. Certaines compagnies disposeraient de méthodes de renseignements plus pointues et sont appuyées par les services de sécurité de leurs pays, tandis que d'autres non. Ce qui expliquerait en partie les différences d'évaluation du risque.

Enfin, les pilotes européens demandent une approche internationale commune qui permettrait une meilleure analyse des risques afin d'éviter que de tels drames se reproduisent. Pour rappel, 298 personnes ont péri dans la catastrophe aérienne de la Malaysia Airlines dont deux résidents du Luxembourg.

(L'essentiel)

Ton opinion