Guerre en Ukraine: Poutine a reçu un message de Zelensky

Guerre en UkrainePoutine a reçu un message de Zelensky

Le président russe Vladimir Poutine a lancé le 24 février, à l'aube, une invasion de l'Ukraine. Suivez la situation en temps réel.

1 / 372
30.06 Le président indonésien Joko Widodo a passé un mot de Zelensky à Poutine, à l'occasion de visites à Kiev puis Moscou.

30.06 Le président indonésien Joko Widodo a passé un mot de Zelensky à Poutine, à l'occasion de visites à Kiev puis Moscou.

AFP
30.06 D'après le chef de la diplomatie russe Sergei Lavrov, «un nouveau rideau de fer s'abat entre la Russie et l'Occident».

30.06 D'après le chef de la diplomatie russe Sergei Lavrov, «un nouveau rideau de fer s'abat entre la Russie et l'Occident».

AFP
30.06 L’Otan a promis de soutenir l’Ukraine aussi longtemps que nécessaire face à la «cruauté» de la Russie, un soutien dénoncé par le président russe Vladimir Poutine (en photo) qui a fustigé les «ambitions impérialistes» de l’Alliance.

30.06 L’Otan a promis de soutenir l’Ukraine aussi longtemps que nécessaire face à la «cruauté» de la Russie, un soutien dénoncé par le président russe Vladimir Poutine (en photo) qui a fustigé les «ambitions impérialistes» de l’Alliance.

AFP
jeudi, 30.06.2022

Poutine a reçu un message de Zelensky

Le président indonésien Joko Widodo a annoncé jeudi, avoir remis à son homologue russe, Vladimir Poutine, un message du dirigeant ukrainien Volodymyr Zelensky, sans en révéler le contenu. «J’ai remis un message du président Zelensky au président Poutine», a-t-il déclaré, après une rencontre avec son homologue russe à Moscou, selon une traduction en russe de ses propos.

«J'ai exprimé ma volonté à aider à mettre en place une communication entre les deux présidents», a précisé M. Widodo. «L'Indonésie n'a pas d'intérêt autre que celui que la guerre se termine le plus vite possible», a-t-il souligné, en appelant «tous les dirigeants mondiaux à faire renaître l'esprit de coopération».

«Même si la situation est encore compliquée, il faut avancer vers un règlement et commencer un dialogue», a encore déclaré M. Widodo, qui a été reçu au Kremlin au lendemain d'une visite en Ukraine. Pour sa part, M. Poutine a remercié Joko Widodo pour des «pourparlers productifs», en se disant «convaincu» que les accords obtenus jeudi lors de ces discussions allaient contribuer à «renforcer davantage le partenariat russo-indonésien».

17:07

Situation «extrêmement difficile» à Lyssytchansk, évacuations impossibles

La situation à Lyssytchansk, ville de l'Est de l'Ukraine sous pression de l'armée russe, est «extrêmement difficile» avec des bombardements «très puissants», rendant impossibles les évacuations de civils, a annoncé jeudi le gouverneur régional.

«Il y a beaucoup de bombardements et depuis plusieurs directions. L'armée russe s'est approchée depuis différentes directions vers Lyssytchansk», a indiqué Serguiï Gaïdaï dans une vidéo sur Telegram, indiquant toutefois que les forces de Moscou restaient «à la périphérie» de la ville, où ne se déroulent pas de combats de rues dans l'immédiat.

17:04

Washington gèle plus d'un milliard de dollars d'avoirs aux Etats-Unis d'un oligarque russe

Le Trésor américain a annoncé jeudi le gel d'avoirs supérieurs à un milliard de dollars d'une société basée aux États-Unis et contrôlée par l'oligarque et homme politique russe Suleiman Kerimov, déjà sanctionné par Washington.

Une enquête des autorités américaines a «révélé que Kerimov a utilisé une série complexe de structures légales et d'hommes de paille pour dissimuler ses intérêts dans Heritage Trust», une société implantée dans le Delaware (est des États-Unis), affirme le Trésor dans un communiqué.

15:45

Le président indonésien dit avoir remis à Poutine un message de Zelensky

Le président indonésien Joko Widodo a annoncé jeudi avoir remis à son homologue russe Vladimir Poutine un message du dirigeant ukrainien Volodymyr Zelensky, sans en révéler le contenu. «J'ai remis un message du président Zelensky au président Poutine», a-t-il déclaré après une rencontre avec son homologue russe à Moscou, selon une traduction en russe de ses propos.

«Et j'ai exprimé ma volonté à aider à mettre en place une communication entre les deux présidents», a précisé M. Widodo. «L'Indonésie n'a pas d'intérêt autre que celui (...) que la guerre se termine le plus vite possible», a-t-il souligné, en appelant «tous les dirigeants mondiaux à faire renaître l'esprit de coopération».

14:00

Erdogan appelle à «intensifier» les efforts de paix en Ukraine

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé jeudi à Madrid «intensifier» les efforts en faveur d'un «cessez-le-feu durable» en Ukraine.

«Nous devons intensifier les efforts diplomatiques en faveur d'un cessez-le-feu durable en Ukraine. Pour la Turquie il n'y aura pas de perdants avec la paix», a-t-il déclaré devant la presse à la clôture du sommet de l'Otan.

13:26

«Un rideau de fer s'abat entre la Russie et l'Occident», tonne Lavrov

Un «rideau de fer» est en train de s'abattre entre la Russie et l'Occident, sur fond d'une crise diplomatique sans précédent en raison du conflit ukrainien, a affirmé jeudi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

«Que les Occidentaux fassent attention et qu'ils ne se coincent pas les doigts dedans. Le processus est en cours», a-t-il ironisé. Selon M. Lavrov, l'UE «ne montre aucun intérêt à comprendre les intérêts» russes et ses décisions sont dictées «par Washington».

Le ministre a jugé que le sommet de l'Otan cette semaine démontrait que les États-Unis veulent «soumettre tous les États à leur volonté». «Ce rideau de fer est érigé aujourd'hui par les Occidentaux eux-mêmes», a renchéri son homologie bélarusse.

13:25

Washington soutiendra l'Ukraine «aussi longtemps qu'il faudra»

Le président américain Joe Biden a assuré jeudi que les États-Unis soutiendront l'Ukraine «aussi longtemps qu'il faudra».

«Nous allons rester aux côtés de l'Ukraine et toute l'Alliance restera aux côtés de l'Ukraine aussi longtemps qu'il faudra pour assurer qu'ils ne soient pas battus par la Russie», a-t-il dit en clôture d'un sommmet de l'Otan à Madrid.

13:14

Biden annonce une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars pour l'Ukraine

Le président américain Joe Biden a annoncé jeudi en conclusion d'un sommet de l'Otan à Madrid que les Etats-Unis allaient livrer à l'Ukraine une nouvelle aide militaire représentant «plus de 800 millions de dollars» en défense anti-aérienne, artillerie et autres équipements.

Cette nouvelle aide sera détaillée «dans les prochains jours», a dit M. Biden dans un discours.

12:50

16 millions d'Ukrainiens ont besoin d'aide humanitaire, selon l'ONU

Quelque seize millions d'Ukrainiens ont besoin d'aide humanitaire et plus de six millions sont toujours déplacés à l'intérieur du pays, a déclaré jeudi à Kiev la coordinatrice humanitaire de l'ONU dans le pays en guerre. «Près de 16 millions de personnes en Ukraine ont aujourd'hui besoin d'une aide humanitaire : en eau, nourriture, services de santé», a dit Osnat Lubrani lors d'une conférence de presse, alors que la guerre déclenchée par la Russie est entrée dans son cinquième mois.

«Plus de six millions de personnes sont toujours déplacées à l'intérieur du pays. Quelque cinq millions de personnes ont maintenant réussi à rentrer chez elles, mais beaucoup savent qu'elles pourraient être contraintes de fuir à nouveau», a-t-elle poursuivi.

09:56

La Russie dit détenir plus de 6 000 prisonniers de guerre ukrainiens

La Russie a affirmé jeudi qu'elle détenait «plus de 6 000» prisonniers de guerre ukrainiens, confirmant par ailleurs avoir échangé la veille 144 combattants ukrainiens contre autant de Russes et séparatistes prorusses.

«Le nombre total de militaires ukrainiens capturés ou qui se sont rendus est de plus de six mille», a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

09:23

L'armée russe annonce son retrait de l'île aux Serpents

L'armée russe a annoncé jeudi s'être retirée de l'île aux Serpents, une position stratégique en mer Noire conquise par Moscou et qui subissait des bombardements ukrainiens ces dernières semaines.

Cette petite île est devenue emblématique dès le premier jour de l'offensive russe lorsqu'un membre de la petite garnison ukrainienne la défendant a intimé au navire russe réclamant sa reddition d'aller «se faire foutre». Avant finalement de se rendre.

«Le 30 juin, en signe de bonne volonté, les forces armées russes ont accompli les objectifs fixés sur l'île aux Serpents et ont retiré leur garnison sur place», a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, en assurant que ce geste devait faciliter les exportations de céréales d'Ukraine.

06:56

Un premier navire chargé de céréales quitte le port occupé de Berdiansk

Un premier navire chargé de 7 000 tonnes de céréales et protégé par la marine russe a quitté le port ukrainien de Berdiansk, occupé par la Russie, ont annoncé jeudi les nouvelles autorités désignées par Moscou. «Après plusieurs mois d’arrêt, un premier navire marchand a quitté le port commercial de Berdiansk, 7 000 tonnes de céréales partent vers des pays amis», a indiqué sur Telegram le chef de l’administration pro-russe de la région, Evguéni Balitski.

afp
05:39

Londres augmente massivement son soutien militaire à Kiev

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi, lors d’un sommet de l’Otan à Madrid, débloquer un milliard de livres (1,16 milliard d’euros) d’aide supplémentaire à l’Ukraine pour répondre à l’invasion russe, comprenant des systèmes de défense anti-aérienne et des drones.

Ces nouveaux fonds vont porter l’aide militaire britannique à Kiev à 2,3 milliards de livres, a précisé Downing Street dans un communiqué, qualifiant cette augmentation importante de «nouvelle phase» dans le soutien occidental qui doit permettre à l’armée ukrainienne de lancer des contre-offensive.

«Alors que Poutine ne parvient pas à réaliser les gains qu’il avait prévus et espérés et que la futilité de cette guerre devient évidente pour tous, ses attaques contre le peuple ukrainien sont de plus en plus barbares», a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson, cité dans le communiqué.

05:20

Des députés dénoncent l’échec de Londres à lutter contre «l’argent sale» russe

Un rapport parlementaire étrille jeudi l’échec du gouvernement britannique à lutter contre l’afflux d’«argent sale» russe au Royaume-Uni, qui s’est poursuivi malgré l'intransigeance affichée sur le sujet. Si, avant même l’offensive russe lancée le 24 février, le gouvernement de Boris Johnson avait affiché la fermeté de Londres face à l’argent douteux russe, la commission des Affaires étrangères a estimé dans un rapport intermédiaire publié jeudi que cette rhétorique n’a pas été suivie de mesures suffisamment fortes et concrètes.

Le Royaume-Uni est accusé de longue date de complaisance envers les élites russes et leurs millions, qui vaut à certains quartiers chics de la capitale le surnom de Londongrad. «Depuis bien trop longtemps, les gouvernements successifs ont permis à des acteurs néfastes et des kleptocrates de laver leur argent sale dans la laverie automatique de Londres», a dénoncé dans un communiqué le président conservateur de la commission des Affaires étrangères Tom Tugendhat.

Le rapport souligne que la législation actuelle ne va pas assez loin malgré son renforcement récent, et qu’il est «honteux qu’il ait fallu une guerre» pour pousser le gouvernement à agir.

05:19

Le bombardement du théâtre de Marioupol, «clairement un crime de guerre» russe mais moins de victimes qu’envisagé

Le bombardement le 16 mars du théâtre de Marioupol, en Ukraine, dans lequel de nombreux civils s’étaient réfugiés, est «clairement un crime de guerre» russe, affirme jeudi un rapport d’Amnesty international, pour qui le nombre de victimes est toutefois largement inférieur à ce qui était craint.

«Jusqu’à présent, nous parlions d’un crime de guerre présumé. Maintenant, nous pouvons clairement dire que c’en était un, commis par les forces armées russes», a affirmé à l’AFP Oksana Pokaltchouk, la directrice d’AI en Ukraine, lors d’un entretien à Paris. Deux explosions ont détruit une grande partie du théâtre, causées par «quelque chose de très gros: deux bombes de 500 kilos» issues d’une «frappe aérienne», a-t-elle poursuivi, la nature des dégâts invalidant selon des experts consultés par l’ONG l’hypothèse avancée par Moscou d’une explosion à l’intérieur du site provoquée les forces ukrainiennes.

Or à ce moment, le ciel de Marioupol était «sous contrôle russe» et il n’y avait «pas d’avions ukrainiens», a expliqué Mme Pokaltchouk. Des images satellite prises avant et après l’attaque montrent qu’il n’y avait «pas de présence militaire ukrainienne autour du théâtre», a-t-elle souligné. «Alors qu’il y avait tellement de cibles militaires, (les Russes) en ont choisi une civile», a-t-elle déploré. Amnesty dénonce une attaque «délibérée» contre un site accueillant des centaines d’innocents, devant lequel le mot «enfant» était écrit en grandes lettres blanches, ce qui en fait «clairement un crime de guerre». Seule bonne nouvelle du rapport, le nombre de tués serait bien moins important qu’estimé, quand la municipalité de Marioupol avait fait état d’environ 300 morts.

05:08

Poutine fustige «l’impérialisme» de l’Otan, qui s’engage à soutenir Kiev

L’Otan, dont le sommet à Madrid s’achève jeudi, a promis de soutenir l’Ukraine aussi longtemps que nécessaire face à la «cruauté» de la Russie, un soutien dénoncé par le président russe qui a fustigé les «ambitions impérialistes» de l’Alliance. En marge de la rencontre dans la capitale espagnole, Londres et Washington ont renforcé leur aide, militaire et économique, à l’Ukraine.

«C’est un sommet spécial, un sommet de transformation, l’Alliance change sa stratégie dans la réponse aux politiques anti-européennes agressives de la Russie», s’est félicité le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans son adresse quotidienne, après avoir «appelé les pays de l’Otan à accélérer la livraison à l’Ukraine de systèmes de missiles de défense et d’augmenter significativement la pression sur l’Etat terroriste».

Dans une déclaration commune, les pays membres de l’Otan ont précisé s’être mis d’accord sur un nouveau plan d’aide passant par la «livraison d’équipements militaires non létaux» et par un renforcement des défenses ukrainiennes contre les cyber-attaques. «L’épouvantable cruauté de la Russie provoque d’immenses souffrances humaines et des déplacements massifs», ont-ils écrit, estimant que Moscou portait «l’entière responsabilité de cette catastrophe humanitaire».

mercredi, 29.06.2022
21:02

Poutine rejette la responsabilité russe dans la frappe à Krementchouk

Le président russe Vladimir Poutine a rejeté mercredi la responsabilité de l'armée russe dans une frappe qui a fait au moins 18 morts selon Kiev dans un centre commercial bondé à Krementchouk, en Ukraine.

«Notre armée ne frappe aucun site d'infrastructure civile. Nous avons toutes les possibilités de savoir où se trouve quoi», a assuré M. Poutine, lors d'une conférence de presse à Achkhabad, la capitale turkmène.

20:59

«Pas de problème» pour la Russie, si la Finlande et la Suède adhèrent à l'Otan, dit Poutine

La Russie ne voit «pas de problème» dans une éventuelle adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan, a assuré mercredi le président russe Vladimir Poutine.

«Nous n'avons pas de problèmes avec la Suède et la Finlande, tels qu'on a avec l'Ukraine», a déclaré M. Poutine, lors d'une conférence de presse à Achkhabad, la capitale turkmène. «Si la Finlande et la Suède le souhaitent, qu'elles y adhèrent. C'est leur affaire, elles peuvent adhérer où elles veulent», a-t-il souligné.

20:38

Le président Zelensky met fin aux relations diplomatiques avec la Syrie

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé mercredi soir mettre fin aux relations diplomatiques avec la Syrie, après que le régime de Damas a reconnu l’indépendance des républiques séparatistes prorusses de Donetsk et de Lougansk, soutenues par Moscou depuis 2014.

«Il n’y aura plus de relations entre l’Ukraine et la Syrie», a déclaré Volodymyr Zelensky dans une vidéo postée sur Telegram, affirmant que «la pression des sanctions» contre Damas, allié de la Russie, «sera encore plus grande». «C’est une histoire insignifiante», a-t-il balayé, préférant mettre en avant la signature avec Bruxelles d’un accord pour un régime de «transport sans visa» pour le fret venant d’Ukraine dans l’Union européenne.

La Syrie avait annoncé plus tôt dans la journée reconnaître l’indépendance des républiques séparatistes prorusses de Donetsk et de Lougansk, devenant ainsi le premier pays étranger à le faire. Ce n’est pas la première fois que la Syrie exprime son soutien à des territoires reconnus par la Russie comme indépendants. En 2018, Damas avait reconnu l’indépendance des régions séparatistes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud en Géorgie.

18:57

La fréquence des bombardements sur Lyssytchansk est «énorme»

«La fréquence» des bombardements sur Lyssytchansk, ville sous le feu de l'artillerie russe dans l'est de l'Ukraine, est «énorme"» a indiqué mercredi soir le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï.

«Nous assistons à un pic d'intensité dans les combats», a poursuivi le responsable à la télévision ukrainienne, précisant qu'«environ 15.000 civils» se trouvaient encore dans cette ville de près de 100 000 habitants avant la guerre, «mais que leur évacuation était trop dangereuse à ce stade».

5269 commentaires