Pussy Riot – Poutine se transforme en «Angry Bird»

Publié

Pussy RiotPoutine se transforme en «Angry Bird»

Un dessinateur estonien a lancé sur internet une version anti-Kremlin du célèbre jeu «Angry Birds», pour protester contre la condamnation à la prison des trois chanteuses de punk opposées au régime russe.

Poutine n'est pas le seul oiseau disponible sur «Angry Kremlins»

Poutine n'est pas le seul oiseau disponible sur «Angry Kremlins»

Screenshot

Magnus Vulp, l'auteur du jeu «Angry Kremlins», a affirmé vouloir attirer l'attention sur le sort des trois membres des Pussy Riots dont la condamnation à Moscou avait suscité une vague de protestations à travers le monde. «L'idée du jeu Angry Kremlins est née tout naturellement avec les nouvelles de Russie sur le procès injuste, la répression de la liberté de la parole et la crise politique autour des Pussy Riot», a-t-il déclaré.

Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, ont été condamnées le 17 août à deux ans de camp chacune pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» après avoir chanté en février une «prière punk» dans la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine» du pouvoir. Dans sa parodie d'Angry Birds, le jeu pour smartphones le plus populaire au monde, Magnus Vulp invite les joueurs à tirer sur des rebelles ressemblant aux Pussy Riot avec des projectiles en forme de têtes de Poutine et du patriarche orthodoxe russe Kirill.

«Le but principal n'est pas de jouer mais d'attirer l'attention. Angry Kremlins, c'est plutôt une performance qu'un jeu électronique», explique-t-il en assurant que ce jeu, tout comme d'autres disponibles sur son site imepilt.com, a été réalisé par ses propres moyens. «Personne ne m'a demandé de faire ce jeu, ni payé quoi que ce soit à ce titre», a-t-il ajouté. Mis sur l'internet mardi, le jeu a été joué quelque 50 000 fois jusqu'à vendredi, principalement en Russie et dans les trois pays baltes, Estonie, Lettonie, Lituanie, anciennes républiques soviétiques qui ont des rapports tendus avec Moscou.

(L'essentiel Online/AFP)

Pour essayer le jeu

Ton opinion