Contribution du Luxembourg – Près de 10 millions d'euros d'aides pour l'Afrique
Publié

Contribution du LuxembourgPrès de 10 millions d'euros d'aides pour l'Afrique

LUXEMBOURG - Le Luxembourg vient de débloquer une nouvelle aide d'urgence de 500 000 euros pour lutter contre la famine. Un montant qui s'ajoute aux autres contributions du pays.

Selon l'ONU, 20 millions de personnes sont menacées de famine en Somalie, au Yémen, au Soudan du Sud et au Nigeria.

Selon l'ONU, 20 millions de personnes sont menacées de famine en Somalie, au Yémen, au Soudan du Sud et au Nigeria.

AFP

Le Grand-Duché apporte une nouvelle contribution financière en réponse aux menaces de famine qui touchent plusieurs pays d'Afrique. Une aide d'urgence de 500 000 euros vient d'être débloquée pour soutenir les programmes en place en Somalie, au Soudan du Sud, au Nigeria et au Yémen, a annoncé jeudi le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider.

Cette aide supplémentaire, qui sera mise en œuvre avec les ONG luxembourgeoises, s'ajoute à une contribution plus importante de la part du Luxembourg. Pour l'année 2017, près de 10 millions d'euros sont déjà déployés dans ces pays, notamment pour répondre à la menace de famine. Dans le détail, 2,3 millions d'euros sont dédiés à des opérations en Somalie et au Soudan du Sud, un million d'euros au Yémen, 500 000 euros au Nigeria, ou encore 750 000 euros au Soudan et Soudan du Sud.

20 millions de personnes menacées de famine

Par ailleurs, le Luxembourg contribue à hauteur de 4,6 millions d'euros pour que l'aide humanitaire parvienne le plus rapidement possible aux personnes touchées. Le Grand-Duché offre aussi une aide matérielle grâce à son expertise dans les systèmes de télécommunications. Le satellite du projet «emergency.lu» est par exemple opérationnel depuis janvier dans le camp de Maiduguri, au Nigeria. Le Luxembourg est l'un des pays les plus «généreux» de l'Union européenne. En 2015, le pays avait dégagé, au total, plus de 300 millions d'euros d'aides au développement, soit 0,93% de son revenu national brut (RNB).

Au cours des cinq dernières années, la sécurité alimentaire et nutritionnelle s'est considérablement aggravée en Afrique. En Somalie, une épidémie de choléra est récemment venue empirer la situation. Selon l'OMS, la moitié de la population somalienne a besoin d'une aide humanitaire d'urgence. Et près de trois millions d'habitants souffrent de la faim. En février, le Soudan du Sud a à son tour déclaré l'état de famine dans plusieurs régions du pays. D'après l'ONU, 20 millions de personnes sont menacées de famine en Somalie, au Yémen, au Soudan du Sud et au Nigeria.

(L'essentiel)

Ton opinion