Environnement au Luxembourg – Près de 6 millions d'euros pour aider les poissons

Publié

Environnement au LuxembourgPrès de 6 millions d'euros pour aider les poissons

LUXEMBOURG - Ces trois dernières années, 5,9 millions d'euros ont été alloués à la «continuité écologique». En l'occurrence, la construction de passages à poissons.

Le Luxembourg doit prendre toutes les mesures afin de permettre la recolonisation de certaines espèces, et notamment du saumon, dans les cours d'eau du pays.

Le Luxembourg doit prendre toutes les mesures afin de permettre la recolonisation de certaines espèces, et notamment du saumon, dans les cours d'eau du pays.

Editpress/Didier Sylvestre

Parce que la morphologie des cours d'eau évolue et rend plus difficile les déplacements et donc la reproduction naturelle de poissons, le Luxembourg a engagé depuis plusieurs années la construction d'ouvrages adaptés pour accompagner les poissons. Les premiers ouvrages, dits aussi «échelles à poissons», ont été installés «avant les années 1990», indique Camille Gira, secrétaire d'État à l'Environnement. Et depuis les programmes de «continuité écologique» se poursuivent dans ce sens.

«Un montant total de 5,9 millions d'euros a été mis à disposition» ces trois dernières années, «pour la réalisation de projets permettant le libre passage au niveau de barrages prioritaires». Deux projets sur la Syre ont été achevés l'an passé et l'un est «en phase de construction» sur l'Ernz blanche. «Neuf projets ont été réalisés et 21 projets sont en phase de planification», glisse Camille Gira.

Le saumon, par exemple

Chaque ouvrage en place est analysé par l'administration de la Gestion de l'eau pour suivre son efficacité. «Plus la passe à poissons est technique et artificielle, moins elle permet une migration naturelle des organismes aquatiques», détaille le secrétaire d'État qui indique qu'en outre, «les frais de réalisation de ces ouvrages techniques sont plus élevés et leur entretien plus intense».

Néanmoins, quelques projets pourraient être retardés en raison de «négociations longues et fastidieuses» avec les gestionnaires de centrales hydroélectriques ou propriétaires de moulins, à cause de la réduction de la production liée à la construction d'un passage. «Ceci entraîne forcément une perte en eau» et «des coûts supplémentaires» pour eux, note Camille Gira. Le Luxembourg doit pourtant prendre toutes les mesures afin de permettre la recolonisation de certaines espèces, et notamment du saumon, dans les cours d'eau du pays.

(NC/L'essentiel)

Ton opinion