«Preuve irréfutable» de la responsabilité d'Al-Qaïda

Publié

«Preuve irréfutable» de la responsabilité d'Al-Qaïda

Selon le ministère de l’Intérieur pakistanais, le réseau terroriste est le commanditaire de l'assassinat de Benazir Bhutto. Cependant aucune revendication n’a été reçue du côté du gouvernement.

Le ministre de l'Intérieur pakistanais est formel: il existerait des "preuves irréfutables" de l'implication d'Al-Qaïda dans l'attentat suicide de jeudi. Le kamikaze n'a pas encore été identifié.

Il a tué l’opposante pakistanaise Benazir Bhutto et est, «selon toute probabilité», l’œuvre d’Al-Qaïda, selon le gouvernement pakistanais. L'opposante Benazir Bhutto était sur la liste des "cibles" du réseau terroriste Al-Qaïda.

Le gouvernement pakistanais avait accusé plus tôt les islamistes considérés comme proches d'Al-Qaïda et responsables d'une vague d'attentats meurtriers dans le pays d'être les auteurs de l'assassinat de Mme Bhutto.

Le ministère de l’Intérieur a cependant assuré que le gouvernement n'était "pas au courant" d'une revendication directe par Al-Qaïda, comme l'a annoncé un peu plus tôt la télévision privée pakistanaise ARY TV, sans plus de détail.

Les talibans plus forts que jamais

Al-Qaïda et les talibans afghans, épaulés par des tribus pakistanaises, ont reconstitué leurs forces dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, frontalières avec l'Afghanistan, estime Washington. Islamabad a reconnu leur présence et l'armée pakistanaise combat depuis fin 2001 dans ces zones des militants islamistes pakistanais ainsi que des talibans afghans et des membres étrangers d'Al-Qaïda.

Ces mêmes militants, de même qu'Oussama ben Laden en personne, ont déclaré cette année le djihad, la "guerre sainte", au régime de M. Musharraf et manifesté à plusieurs reprises l'intention de s'en prendre à Mme Bhutto, qui les pourfendait à chaque discours, promettant d'"éradiquer la menace islamiste" du pays. Le Pakistan a connu en 2007 un nombre record d'attentats, suicide pour la quasi-totalité, qui ont fait près de 800 morts.

Avec AFP

Au lendemain de l'assassinat de Benazir Bhutto

Mme Bhutto est morte jeudi soir dans un attentat-suicide qui a tué au moins 20 autres personnes à Rawalpindi, dans la banlieue d'Islamabad, à l'issue d'un meeting électoral. Son parti est le principal de l'opposition au président Pervez Musharraf et des élections législatives sont prévues dans deux semaines, le 8 janvier.

Ton opinion