Réforme de l'Adem – Priorité aux chômeurs de moins de 30 ans

Publié

Réforme de l'AdemPriorité aux chômeurs de moins de 30 ans

LUXEMBOURG - Le ministre du Travail, Nicolas Schmit, a tenu à faire un point sur la mise en place de la réforme de l’Adem et sur les solutions envisagées pour les jeunes.

Nicolas Schmit a confirmé l'embauche prochaine de nouveaux agents.

Nicolas Schmit a confirmé l'embauche prochaine de nouveaux agents.

Les jeunes de moins de 25 ans représentent près de 12,5% du nombre total de chômeurs. Les moins de 30 ans, un quart. Jeudi, Nicolas Schmit, dans le cadre de la réforme de l’Adem, a indiqué ne pas vouloir les laisser au bord du chemin. Il a d’abord fait un point sur les contrats aidés comme le contrat d’initiation à l’emploi (CIE) prévu pour aider les jeunes diplômés qui ont des difficultés à trouver un emploi. Le ministre, qui reconduit l’expérience jusqu’au moins fin 2011, a indiqué que le taux d’employabilité atteignait 60%, autrement dit six jeunes concernés sur dix finissent par trouver un emploi à la suite de ce contrat.

Pour aider les jeunes au chômage dont 60% sont peu qualifiés, le ministre a aussi imaginé la possibilité de financer partiellement le permis de conduire. Les acteurs se retrouveront le 20 juillet pour parler spécifiquement de la question du chômage des jeunes.

Mise en place d'un call center

Du côté de l’amélioration de l’accueil des demandeurs d’emploi, il existe désormais un placeur pour 250 à 300 chômeurs «contre plus du double avant la crise», a tenu à souligner le ministre. Ces deux dernières années, l’Adem a ouvert trois nouvelles agences (Differdange, Dudelange et Wasserbillig) et embauché une cinquantaine d’agents (surtout issus du secteur privé).

Dans un futur proche sera ouvert un call center capable de traiter les demandes d'information classiques. Un spécialiste devrait également épauler les demandeurs d'emploi dans le suivi de leur formation. De plus, 10 millions d’euros seront investis dans le renouvellement de l'outil informatique.

Réunir professionnels et chômeurs

Le programme Fit4Job devrait également se généraliser. Il consiste à réunir professionnels d'un secteur et demandeurs d'emploi. Lancé en avril 2010,, un «Fit4financial markets» a déjà permis à 87 personnes de trouver un poste (sur 129 participants).

Très prochainement, financé à 50% par des fonds européens, devrait être mis en place un Fit4 pour le secteur de la construction qui rassemblera 1 300 candidats. Une initiative qui coûtera 1,4 million d'euros sur trois ans.

Nicolas Schmit espère que le projet de loi sera adopté à la Chambre à l'automne.

(MC/L'essentiel Online)

Pour mesurer l'efficacité des réformes

Suite aux critiques de la Cour des comptes, Nicolas Schmit a indiqué souhaiter la création d'un comité de suivi avec des indicateurs de performance.

De plus, il a annoncé la mise en place d'un Observatoire du marché de l'emploi chargé d'élaborer des stratégies et de pointer les faiblesses du système pour un coût de 1,8 million d'euros sur 3 ans.

Ton opinion