Allemagne – Prison ferme pour les meurtriers d'un «héros» allemand

Publié

AllemagnePrison ferme pour les meurtriers d'un «héros» allemand

Deux jeunes gens jugés pour avoir battu à mort un quinquagénaire qui défendait des adolescents rackettés, et dont l'Allemagne a fait un «héros», ont été condamnés lundi à la prison ferme par le tribunal de Munich.

Prison ferme pour les jeunes meurtriers de Dominik Brunner. (AP)

Prison ferme pour les jeunes meurtriers de Dominik Brunner. (AP)

Le principal accusé, Markus Schiller, 19 ans, a été reconnu coupable de meurtre et condamné à neuf ans et dix mois de détention, alors que Sebastian Leibinger, 18 ans, était condamné à 7 ans pour coups et blessure ayant entraîné la mort. Le tribunal a suivi de très près les réquisitions du parquet. La défense avait demandé une peine «sensiblement inférieure à 7 ans» pour le premier accusé et trois ans et demi pour le second, s'appuyant sur le fait que la victime avait frappé les jeunes la première, et qu'elle souffrait d'une malformation cardiaque qui expliquait la crise cardiaque mortelle.

Il y a pratiquement un an jour pour jour, Dominik Brunner, un chef d'entreprise, qui se trouvait dans un train régional (S-Bahn) en banlieue de Munich, avait pris la défense de quatre adolescents, âgés de 13 à 15 ans, auxquels Markus Schiller et Sebastian Leibinger tentaient d'extorquer de l'argent. Les deux accusés ont reconnu durant leur procès avoir bu et fumé de la drogue une bonne partie de la journée. S'étant interposé et ayant appelé la police de son téléphone portable, M. Brunner avait invité les adolescents à l'accompagner à sa descente du train. Au cours de l'altercation, M. Brunner avait reçu plus de 40 coups de poings et de pieds.

La mort de ce «héros» avait fait les gros titres de la presse allemande en septembre 2009 et Dominik Brunner s'était vu décerner à titre posthume la croix du mérite par le président de la république de l'époque, Horst Köhler. Une fondation pour promouvoir le courage civique a été créée à son nom.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion