Tourisme au Luxembourg – Privés de salon à Berlin, les élèves ont reçu le ministre

Publié

Tourisme au LuxembourgPrivés de salon à Berlin, les élèves ont reçu le ministre

DIEKIRCH - Après l'annulation du Salon du tourisme de Berlin, le ministre Lex Delles a tenu à venir rencontrer les élèves qui devaient y représenter le Grand-Duché.

Le ministre du Tourisme, Lex Delles, a décidé d'aller rencontrer à Diekirch les classes de première et de deuxième de l’École d'hôtellerie et de tourisme.

Le ministre du Tourisme, Lex Delles, a décidé d'aller rencontrer à Diekirch les classes de première et de deuxième de l’École d'hôtellerie et de tourisme.

L'essentiel

Le Salon international du tourisme de Berlin devait s'ouvrir ce mercredi mais, en raison de la propagation du coronavirus, l'événement a été annulé. Une occasion manquée pour plusieurs élèves de l’École d'hôtellerie et de tourisme du Luxembourg, qui devaient, comme chaque année, y assurer la promotion touristique du Luxembourg. Alors pour «tourner cet échec en une opportunité», le ministre du Tourisme, Lex Delles, a décidé d'aller rencontrer à Diekirch les classes de première et de deuxième.

Des étudiants qui sont «les futurs experts de la promotion touristique». Une mission qui n'est pas vaine quand on sait les enjeux placés par le pays en matière d'image et de développement du tourisme. Au sein de l'EHTL mercredi, Lex Delles a pu assister à la présentation que devaient faire les élèves à Berlin. «Ils se mettent en situation réelle pour représenter le Luxembourg face à des personnes qui visitent ce stand à Berlin. D’un côté, il y a l’apprentissage, la recherche, la présentation... qu’ils ont vraiment fait de manière formidable», s'est réjoui le ministre.

«Un bel entraînement pour leurs études de tourisme»

«Il était important de voir sur quoi ils ont travaillé ces derniers mois. Il y a beaucoup de recherche, d'analyses», a ajouté Lex Delles, rappelant encore l'importance pour ces élèves de se mettre «en situation réelle»: «C’est comme si on apprenait à nager: il est préférable de nager au sec ou dans une piscine?», a-t-il imagé après avoir échangé avec eux, participé à une table ronde et un workshop au sein de l'école. «Le principal défi, c'est regrouper les gens, leur donner envie de découvrir quelque chose de nouveau», glisse l'un des étudiants.

La présence du ministre était motivante pour les élèves qui n'ont pas travaillé pour rien. Et sur les épaules desquels repose aussi le tourisme national de demain. «Ils travaillent sur les différents formes de tourisme, durable, éthique, solidaire... On est toujours en relation avec le ministère», confirme un enseignant. «C’est un bel entraînement pour leurs études de tourisme ainsi que pour la suite de leur carrière. Ici, nous sommes en situation réelle avec l’intervention de professionnels du secteur du tourisme, qui sont là pour leur montrer ce qu’est le Luxembourg, leur poser des question, observer comment ils réagissent...», a conclu le ministre. Peu importe, donc, que cela ce soit passé à Diekirch plutôt qu'à Berlin...

(sl/L'essentiel)

Ton opinion