A Luxembourg-Ville – Projet d'envergure pour le futur autour du vélo

Publié

À Luxembourg-VilleProjet d'envergure pour le futur autour du vélo

LUXEMBOURG - C'est une des priorités de Patrick Goldschmidt, échevin à la Mobilité, et cela risque de devenir une véritable attraction touristique pour la capitale.

Un nouveau pont pour les vélos et un ascenseur vont voir le jour pour relier les quartiers du Cents et du Kirchberg.

Un nouveau pont pour les vélos et un ascenseur vont voir le jour pour relier les quartiers du Cents et du Kirchberg.

L'essentiel

C'est une des priorités de Patrick Goldschmidt, échevin à la Mobilité, et cela risque de devenir une véritable attraction touristique pour la capitale. Un nouveau pont pour les vélos et un ascenseur vont voir le jour pour relier les quartiers du Cents et du Kirchberg. «Les premiers coups de pelle sont attendus fin 2022 et le budget est actuellement estimé à 18 millions d'euros», nous a confié l'échevin.

«Ce sera également un plus pour le quartier du Neudorf et les communes limitrophes de la capitale». «Le taux de satisfaction par rapport à ce projet est déjà élevé», poursuit Patrick Goldschmidt. On a pu le constater sur les réseaux sociaux, où les critiques sont rares». Le projet définitif passera au conseil communal, avant fin 2021.

En matière de sécurité des cyclistes dans la capitale, certaines choses restent à améliorer selon Yves Meyer, membre de l'ASBL ProVelo.lu. «Des petites et légères infrastructures seraient parfois plus utiles. Exemple: on plaide pour l'installation de pistes cyclables ''pop-up''. Depuis le début de la pandémie, ces pistes de courte durée sont apparues à Berlin, Paris, Bruxelles ou encore Bogota, et c'est un succès».

Découvrez tous les articles du Supplément Printemps dans notre édition du 20 avril (E-Paper) et en ligne dans les prochains jours sur lessentiel.lu.

Et ci-dessous un lien vers chaque article déjà paru sur notre site:

Comment affiner son profil avant les beaux jours?

(L'essentiel/Frédéric Lambert)

L'atelier vélo fait un carton

Ces derniers mois, acheter un nouveau vélo est devenu compliqué, tant les fabricants ne parviennent pas à répondre à une très forte demande depuis le début de la pandémie. Le constat est identique pour les ateliers vélos, qui font un véritable carton à travers tous le pays. «Nous collaborons avec le Lycée technique du Centre», indique Yves Meyer, de ProVelo.Lu, «et nous avons dû ajouter deux cours supplémentaires pour permettre aux cyclistes d'amener les vélos sur place».

Ton opinion