En Espagne – Puigdemont veut pouvoir rentrer «sans risque»

Publié

En EspagnePuigdemont veut pouvoir rentrer «sans risque»

L'indépendantiste catalan a souhaité mardi pouvoir rentrer en Espagne sans risquer une incarcération, afin de défendre sa candidature à la présidence de la Catalogne.

Carles Puigdemont vit à Bruxelles depuis la fin octobre et se trouve actuellement en visite au Danemark.

Carles Puigdemont vit à Bruxelles depuis la fin octobre et se trouve actuellement en visite au Danemark.

AFP/Jonathan Nackstrand

L'indépendantiste catalan Carles Puigdemont a souhaité mardi pouvoir rentrer en Espagne sans risquer une incarcération afin de défendre sa candidature à la présidence de la Catalogne, malgré la promesse de Madrid de l'arrêter. «Mon intention (...) est de contribuer au rétablissement de la démocratie», de sorte que le résultat des élections catalanes soit respecté, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Copenhague. «Le meilleur signal en ce sens serait que je puisse rentrer sans aucun risque pour faire face au débat parlementaire» qui précédera le vote d'investiture, a déclaré M. Puigdemont, qui vit à Bruxelles depuis la fin octobre, et se trouve en visite au Danemark.

Mardi, son parti a d'ailleurs retiré une demande qui visait à déléguer son vote à un autre parlementaire catalan, a-t-on appris de source parlementaire. Après s'être plaint lundi de ce qu'il a appelé «l'autoritarisme» du gouvernement espagnol, M. Puigdemont a invité «tout le monde à faire un effort» pour permettre le retour à la normale en Catalogne, écrasée selon lui depuis la mise sous tutelle de la région par Madrid, le 27 octobre, en pleine tentative de sécession.

Depuis, le gouvernement a organisé de nouvelles élections en Catalogne. Les indépendantistes y ont maintenu leur majorité parlementaire, avec 70 voix sur 135. Et le candidat officiel des deux grandes formations séparatistes (Ensemble pour la Catalogne et la Gauche républicaine de Catalogne) reste Carles Puigdemont, même si Madrid menace de bloquer son investiture devant la Cour constitutionnelle.

(L'essentiel/ AFP)

Ton opinion