Audit en Grande-Bretagne – PwC visé par une enquête à Londres
Publié

Audit en Grande-BretagnePwC visé par une enquête à Londres

Le régulateur britannique de l'audit, le FRC, a ouvert une enquête visant le cabinet PwC pour son contrôle des comptes du groupe de défense Babcock.

PwC a réagi en affirmant «coopérer pleinement avec la FRC».

PwC a réagi en affirmant «coopérer pleinement avec la FRC».

DPA

Le groupe de défense Babcock a récemment corrigé des erreurs et révisé ses bilans: une revue qui avait entraîné «140 ajustements, pour un total d'environ 2 milliards de livres» affectant négativement les résultats du groupe pour les exercices achevés aux mois de mars 2019, 2020 et 2021, avait indiqué Babcock en décembre. Ces ajustements sont «liés à une combinaison de changements d'estimations, de corrections d'erreurs réalisées les années précédentes et d'un changement de méthode comptable», avait-il précisé.

Le groupe de défense, qui s'occupe de la maintenance des sous-marins nucléaires britanniques, avait annoncé en avril une vaste réorganisation de son activité passant par la suppression de 1 000 emplois dans le monde et des dépréciations d'actifs. L'enquête annoncée lundi s'ajoute à une investigation déjà en cours sur les audits des comptes de Babcock par PwC portant sur les deux exercices précédents, achevés en mars 2017 et 2018, a précisé le régulateur.

PwC a réagi en affirmant «coopérer pleinement avec la FRC». «La qualité de (nos) audits est d'une importance primordiale et nous restons engagés envers notre programme d'amélioration de la qualité», a souligné le cabinet dans un communiqué. «Les revues annuelles du FRC de notre travail d'audit (...) ont montré une tendance continue à l'amélioration de notre travail et nous utilisons leurs conseils, aux côtés de nos propres examens, pour nous améliorer», a-t-il ajouté.

Casser la domination des «big four»

Le secteur de l'audit au Royaume-Uni est dans le collimateur du gouvernement, pointé pour avoir échoué à voir venir des faillites emblématiques ces dernières années: celles de la chaîne de magasins BHS en 2016 (PwC), de la société de construction Carillion en 2018 (KPMG) et du voyagiste Thomas Cook en 2019 (EY). KPMG, accusé d'avoir fourni des informations trompeuses en lien avec la faillite de Carillion, fait l'objet d'une plainte formelle du FRC, examinée depuis une semaine devant un tribunal disciplinaire, avec une série d'auditions.

Londres avait annoncé en mars un projet de vaste réforme du secteur, proposant notamment de créer une nouvelle agence de régulation de l'audit et de casser la domination des «big four», les quatre principaux cabinets mondiaux de conseil et audit, pour éviter les conflits d'intérêts.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion