Pyongyang calme le jeu avec Séoul

Publié

Pyongyang calme le jeu avec Séoul

La Corée du Nord a montré des signes de relatif apaisement avec son voisin du sud.

SEOUL - La Corée du Nord a accepté lundi la reprise des voyages entre les deux Corées et l'assouplissement des contrôles frontaliers, dans un geste d'apaisement après plusieurs mois de fortes tensions avec Séoul tout en dénonçant des manœuvres militaires américano-sud-coréennes.

La Corée du Sud a accueilli avec prudence les annonces de Pyongyang, indiquant que les deux pays devaient encore mener des discussions avant la reprise des voyages vers la Corée du Nord, importante ressource pour le régime communiste.

Séoul relativise

Cet accord a été annoncé au lendemain d'une rencontre à Pyongyang entre le numéro un nord-coréen Kim Jong-il et la présidente du conglomérat sud-coréen Hyundai, Hyun Jung-eun.

Le gouvernement "évalue de façon positive" le communiqué commun de Pyongyang et de Hyundai, a réagi le porte-parole du ministère sud-coréen de l'Unification, Chun Hae-sung. Mais il s'agit d'un accord "obtenu au niveau civil. Nous avons besoin d'accords au niveau des ", a relativisé Séoul.

Rencontres entre familles

Selon le communiqué, les voyages des Sud-Coréens à destination du Mont Kumgang, sur la côte est, et de la ville historique de Kaesong, sur la côte occidentale, reprendront prochainement. Séoul avait suspendu les visites sur ce site quand des militaires avaient tué en juillet 2008 une Sud-Coréenne qui s'était introduite dans une zone militaire.

Pyongyang a également décidé de lever les contrôles aux frontières pour les hommes d'affaire et les touristes. Selon l'accord, le Nord autorisera également plus souvent les rencontres entre les familles des deux pays séparées depuis la guerre de 1950-1953. Certaines pourraient avoir lieu dès la fin octobre.

Tensions toujours vives

Pour Kim Yong-hyun, chercheur à l'Université Dongguk de séoul, le Nord a réalisé qu'entretenir l'hostilité avec le Sud constituait un obstacle à une amélioration de ses relations avec les Etats-Unis. "Sous le coup des sanctions de l'ONU, le Nord a aussi des raisons économiques de reprendre des échanges avec le sud", selon l'universitaire.

Signe des tensions cependant toujours vives, Pyongyang a annoncé avoir placé son armée en état d'alerte avant le début lundi de manœuvres américano-sud-coréennes et qu'elle riposterait par tous les moyens, y compris nucléaires, à toute "provocation militaire".

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion