Photo choc – Qu'est-il arrivé au fils de Christina Aguilera?

Publié

Photo chocQu'est-il arrivé au fils de Christina Aguilera?

Des récentes photos montrent l’enfant de la chanteuse avec des ecchymoses sous les yeux. Des rumeurs parlent de maltraitance due à l’alcool.

L'une des photos publiée par le site MediaTakeOut.

L'une des photos publiée par le site MediaTakeOut.

MediaTakeOut

Les derniers clichés en date de Christina Aguilera avec son fils Max, pris mardi à l’aéroport de Los Angeles, font jaser sur le web. Même si la star a tenté de cacher son garçon sous une couverture, les paparazzi ont pu immortaliser des ecchymoses sous ses yeux. Le site MediaTakeOut.com parle de «maltraitance sur enfant». «Normalement on aurait juste parlé d’un enfant maladroit, pouvait-on lire sur le site. Mais il se murmure que Christina a un problème avec l’alcool… donc qui sait ce qui a pu se passer».

Mais selon un ami de la chanteuse, interrogé par le site Gossipcop.com, l’œil au beurre noir de Max n’est pas du tout lié à des coups portés par sa mère. Il serait en fait tombé alors qu’il courait après des écureuils dans un parc, en compagnie de sa nounou. Après sa chute, le garçon a été emmené voir un médecin. «Comme tout le monde le sait, les enfants tombent souvent. Et insinuer quoi que ce soit d’autre est absolument révoltant», a expliqué le proche.

Poursuites en justice?

Le clan Aguilera n’a pas du tout apprécié que la star soit traitée de mère indigne. Gossipcop s’est procuré une lettre envoyée par Eric Greenspan, avocat de la chanteuse, au site MediaTakeOut (MTO). Voici le contenu de la missive: «Notre bureau représente Christina Aguilera. Nous avons vu votre article où vous insinuez que notre cliente aurait été coupable de maltraitance sur son enfant parce que son fils avait des ecchymoses sous les yeux... Christina est une mère merveilleuse et n’était pas présente lorsque Max est tombé dans le parc et s’est blessé lui-même. Sous-entendre qu’elle a quelque chose à voir avec cet incident, sans aucune enquête de votre part, est irresponsable et inadmissible».

Et au sujet d’une probable action en justice, l’avocat poursuit: «Nous nous réservons la possibilité d’utiliser tous les moyens légaux pour remédier au discrédit porté sur la réputation de notre cliente». Et l’homme de loi termine sa lettre en demandant aux responsables du site américain: «N’avez-vous pas honte?» Depuis, MTO a enlevé les insinuations de maltraitance de son site web, mais laissé les photos.

(L'essentiel Online/fab)

Ton opinion