Ligue des champions – Quand Eto'o disait à Mourinho «Vous êtes une merde!»

Publié

Ligue des championsQuand Eto'o disait à Mourinho «Vous êtes une merde!»

José Mourinho, «The Special One», retourne mardi soir avec l'Inter Milan dans l'antre de Chelsea

Mourinho entraîne désormais le Camerounais. (AFP)

Mourinho entraîne désormais le Camerounais. (AFP)

Autant que ses succès avec Chelsea, qu'il retrouve ce mardi avec l'Inter Milan en 8e de finale de la Ligue des Champions (2-1 à l'aller), Jose Mourinho doit sa popularité en Angleterre à ses déclarations à l'emporte-pièce, parfois arrogantes, souvent drôles, toujours ironiques.

«S'il vous plaît, ne me traitez pas d'arrogant! Mais je suis champion d'Europe et je pense être le "Special One"», dit-il lors de sa présentation à la presse britannique à l'été 2004. «The Special One», le Portugais vient de se trouver un surnom. «Si j'avais voulu un travail facile, je serais resté à Porto: une magnifique chaise bleue, le trophée de la Ligue des Champions, Dieu. Et après Dieu, moi».
«Tout le monde attend que Chelsea ne gagne pas. Quand nous perdrons, il y aura une fête nationale!». Ainsi commente-t-il ses débuts tonitruants en 2005.

«Wenger a un vrai problème avec nous»

«Je sais tout des hauts et des bas du football. Je sais qu'un jour, je serai viré», dira-t-il bien plus tard, quelques mois avant son licenciement. «Je vous souhaite bonne chance. Même à ceux qui m'ont trahi». Viré, il fait un adieu à la César à ses joueurs. C'est Didier Drogba, son chouchou et l'un de ses plus fervents admirateurs et défenseur, qui le racontera.
Sur ses principaux adversaires, José Mourinho n'a jamais été tendre.

«Wenger a un vrai problème avec nous. Il est ce qu'en Angleterre vous appelez un voyeur. Il y a des gens qui prennent un grand télescope pour regarder ce qui se passe chez les autres. Wenger doit être l'un d'entre eux. C'est une maladie», dit-il un jour du Français, entraîneur d'Arsenal. «Beaucoup de grands entraîneurs n'ont jamais gagné la Ligue des Champions. On en a un exemple notable pas très loin». Autre tacle à Arsène Wenger. Sans oublier celui-ci: «Trois ans sans titre? Je serais déjà au chômage».

«Comment dit-on "Tricher en catalan?"»

À l'étranger, c'est Barcelone qui cristallise sa rancœur. «Comment dit-on "Tricher en catalan?"», demande-t-il à la presse avant un match contre le Barça. «On a affronté Barcelone quatre fois en deux ans. A onze contre onze, ils ne nous ont jamais battus», fait-il remarquer perfidement un autre jour. Toute grande g... qu'il soit, José Mourinho tombe parfois sur un os. «Ma femme est très contente que Mourinho vienne à Bramall Lane. C'est un cochon plutôt agréable à regarder, non?», commente un jour le modeste Neil Warnock, entraîneur de Sheffield United.

Dans son autobiographie «Raza de Campeon», l'attaquant camerounais Samuel Eto'o exprime son admiration pour le grand homme en ces termes choisis: «Monsieur, je sais que vous êtes un immense entraîneur et un grand homme. Mais la vérité, c'est que vous êtes une merde!». L'ex-vedette du Barça a aujourd'hui pour entraîneur à l'Inter Milan... José Mourinho. C'est peut-être avec de l'un de ses buts que l'Inter éliminera Chelsea mardi soir.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion