Président luxembourgeois à Bordeaux: «Quand Gerard Lopez joue, ce sont les joueurs qui trinquent»

Publié

Président luxembourgeois à Bordeaux«Quand Gerard Lopez joue, ce sont les joueurs qui trinquent»

BORDEAUX/LUXEMBOURG – Mardi, l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), a publié un communiqué pour critiquer la gestion du président luxembourgeois des Girondins de Bordeaux.

par
nc

AFP

Après plusieurs recours, Bordeaux, relégué sportivement puis rétrogradé administrativement en National (3e division) par la Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG), a été autorisé à disputer la Ligue 2. Les Girondins ont été sauvés in extremis par la Fédération française de football mais pour faire face, le club est interdit de recrutement et doit baisser sa masse salariale. Selon plusieurs médias français, Bordeaux aurait même demandé un effort à plusieurs joueurs, afin qu'ils acceptent une baisse de salaire de 20%. Une information qui passe mal.

Mardi, l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) a publié un communiqué dans lequel elle dénonce une direction, portée par le président luxembourgeois du club, Gerard Lopez, venant «quémander l'aumône à plusieurs joueurs, sommés d'abandonner un cinquième de leur salaire».

Pour l'UNFP, la FFF a commis une erreur en désavouant la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG). «En voulant à tout prix, à n'importe quel prix même, ''sauver'' le soldat Lopez et le club historique qu'il préside, aujourd'hui enfermé par le Luxembourgeois dans une logique de trading, les instances n'ont visiblement pas pris en considération la condition future des joueurs…».

Et le syndicat des joueurs de poursuivre: «C'est tellement facile et tout à fait dans les habitudes de l'ancien patron du LOSC. Car, à Bordeaux comme ailleurs, quand Gerard Lopez joue, ce sont les joueurs qui trinquent». Gerard Lopez n'a pas encore réagi.

Ton opinion