RAP – «Quand je suis sur scène, j'ai besoin de sentir les gens»
Publié

RAP«Quand je suis sur scène, j'ai besoin de sentir les gens»

La jeune rappeuse du Luxembourg Nicool sera sur la scène de l'abbaye de Neumünster ce lundi, à 19 h. Rencontre.

 «Au niveau musical, ce sont les nineties qui me parlent le plus»

«Au niveau musical, ce sont les nineties qui me parlent le plus»

«L'essentiel»: Comment abordes-tu ce concert à l'abbaye de Neumünster?

Nicool: J'avais des concerts prévus pour cet été, qui ont tous été annulés. Lorsque l'on m'a proposé ce concert à l'abbaye, j'ai bien sûr accepté avec un énorme plaisir! À l'abbaye, je serai sur scène avec un DJ et un back-up. Il y aura aussi deux invités surprises. J'avais joué fin juin à l'Autokino Mamer. C'était une belle opportunité, mais c'était très particulier. Lorsque je suis sur scène, j'ai besoin de sentir les gens.

Comment as-tu vécu cette période de confinement?

C'était beaucoup de stress pour moi car je travaille comme éducatrice dans un foyer. Nous avons fait pas mal d’heures en plus. Et je prépare aussi un mémoire en parallèle. Musicalement, je n'ai pas été très créative pendant cette période.

Des nouveaux morceaux en prévision?

Non, même si je présenterai une nouvelle chanson ce soir. Mais je continue d'écrire, j'utilise l'écriture pour faire passer mes émotions. Cette année, j'ai sorti deux singles: «Stolz» et «8002 6002», une commande pour Solina. J'avais fait mon stage à la Péitrusshaus, et nous avons travaillé sur la visibilité du service.

Quelles sont tes principales influences musicales?

La plupart du temps, je m'inscris dans un rap conscient au niveau des textes, même si parfois j'aborde des choses moins profondes. Au niveau musical, ce sont les nineties qui me parlent le plus, bien que j'écoute de tout, par phase. En ce moment j'écoute de la soul.

Nicool (+Evy)
Ce soir, 18 h 30, à l'abbaye de Neumünster, à Luxembourg-Ville. Entrée libre, sur réservation.

(Propos recueillis par Cédric Botzung/L'essentiel)

Ton opinion