Quand Silvio racontait ses histoires de fesses à Jacques

Publié

Quand Silvio racontait ses histoires de fesses à Jacques

L'ancien président français aurait confié récemment quelques souvenirs relatifs à une visite dans une villa de l'actuel chef du gouvernement italien.

Alors que la polémique n'en finit plus d'enfler en Italie autour de Silvio Berlusconi et des jeunes filles qu’il fréquente, Jacques Chirac français, aurait jeté de l’huile sur le feu en balançant de bonnes anecdotes sur ses séjours dans les villas de Berlusconi, d’après ce que rapporte l'hebdomadaire français L’Express.

En évoquant ses souvenirs à propos d’un «type un peu étrange», l’ancien président français aurait détaillé l'une de ses visites dans la villa du Cavaliere. Un jour, alors que Berlusconi faisait faire le tour du propriétaire à son hôte, ce dernier serait entré dans une salle de bain. Et Silvio Berlusconi en montrant un bidet aurait déclaré: «Ce bidet, tu ne peux pas savoir combien de paires de fesses il a accueillies!»

Nouvelles affaires de scandales sexuelles en vue

Lors de la suite de la visite, en voyant une pile de magazine érotiques remplis de photos de demoiselles nues, Chirac trouvant que «ce n’était pas très convenable» aurait demandé à au maître de maison pourquoi il laissait trainer toutes ces revues. La réponse ne se serait pas fait attendre. En pointant du doigt les photographies, Silvio Berlusconi aurait affirmé «Celle-ci je l’ai eue, celle-là aussi…»

Après l’affaire de la jeune Noemi, 18 ans, suite à laquelle Veronica Lario, la femme de Silvio Berlusconi, a demandé le divorce, le président du Conseil italien doit actuellement faire face à d’autres accusations.

Intervention du chef du gouvernement pour une affaire privée

Le quotidien Corriere della Sera a rapporté mercredi les déclarations de l’escort girl Patrizia D’Addario. Cette dernière jure avoir enregistré ses rencontres avec le président du Conseil italien. «Moyennant 2 000 euros, j’ai accepté de participer à une fête organisée par Silvio Berlusconi dans sa résidence à Rome», a-t-elle confessé.

Mais après avoir refusé de passer la première nuit avec lui, la jeune femme n’aurait reçu que 1 000 euros. Pour la remercier, le Premier ministre aurait également promis à la jeune femme d’intervenir auprès des autorités compétentes de Bari pour régler un problème de construction sur un terrain classé inaccessible.

lessentiel.lu avec atk

Ton opinion