Publié

Crise du coronavirusQuatre centres de soins avancés vont être installés

LUXEMBOURG - Paulette Lenert, ministre de la Santé, a présenté les mesures mises en place pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Paulette Lenert a fait un nouveau point sur la situation

Paulette Lenert a fait un nouveau point sur la situation

Tania Feller

Le Luxembourg passe à une nouvelle phase d'organisation face à l'épidémie du coronavirus. La ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP), a de nouveau évoqué la situation, dimanche, présentant d'abord le bilan actuel: il fait état de huit décès et d'un cumul de 798 patients infectés depuis le début de la crise. Parmi ceux-ci, 37 se trouvent encore à l'hôpital, dont trois en soins intensifs. Un premier bilan erroné de 93 cas dont cinq en soins intensifs avait d'abord été annoncé. Aucun chiffre précis sur les guérisons n'a été fourni, la ministre évoquant «une dizaine de cas».

Dans les prochains jours, quatre centres de soins avancés seront déployés dans le pays. Le premier sera opérationnel lundi, à 14h, à Luxexpo. Plus tard, d'autres seront mis en place dans la Rockhal (à Belval), au Deichhalle (à Ettelbruck) et à Grevenmacher, dans un lieu qui reste à déterminer. L'idée est que les patients se tournent d'abord vers ces centres de soins avancés, qui jugent de la situation. Si besoin, les malades peuvent être envoyés vers un hôpital, où les patients atteints du Covid-19 ne doivent pas côtoyer les autres.

Pas de saturation, mais un problème de masques

La moitié des capacités ont d'ailleurs été libérées dans les hôpitaux, afin d'accueillir des patients dans les prochains jours. De nombreuses opérations ont été reportées, seules les plus urgentes étant maintenues, a rappelé la ministre. Les hôpitaux travaillent «en étroite collaboration», pour se répartir le travail, a indiqué Paulette Lenert. Dans les cabinets médicaux, la téléconsultation est désormais privilégiée. Vu la taille du territoire, «aucun hotspot ni de vague particulière n'ont été repérés au Luxembourg», reprend la ministre.

Selon Paulette Lenert, les établissements médicaux du pays sont «loin d'être saturés» pour le moment. Le bâtiment temporaire à côté du CHL, qui «n'est pas un nouvel hôpital mais une extension», a-t-elle insisté, pourra accueillir des patients supplémentaires si besoins. Au niveau du personnel, aucun absentéisme n'est à déplorer. Cependant, l'approvisionnement en masques «constitue un problème», a reconnu la ministre, même si «beaucoup ont été commandés et que l'on cherche à en obtenir de nouveaux». Tout comme pour le matériel, où des commandes ont été passées.

(jg/L'essentiel)

Ton opinion