Mineurs chiliens – Quatre mineurs ont perdu le droit aux indemnités

Publié

Mineurs chiliensQuatre mineurs ont perdu le droit aux indemnités

Parce qu'ils ont manqué plusieurs contrôles médicaux en raison de fréquents voyages, l'Association chilienne de sécurité (ACHS) a retiré les droits à quatre des trente-trois rescapés chiliens.

«Si un examen est prévu et que personne ne se présente automatiquement, il est rayé le jour même», a expliqué au quotidien Ultimas Noticias Jorge Diaz, le chef de l'ACHS qui a assuré le suivi medical des 33.

Omar Reygadas, l'un des plus actifs des 33 ces temps-ci, anime désormais des conférences-débats sur la survie et la volonté. Il a accusé l'ACHS, qui avait déjà mis en garde les 33 sur leurs voyages, de vouloir «se débarrasser du groupe».

«Se défaire de nous le plus vite possible»

«Nous en avons parlé avec eux, ils nous ont enregistrés dans la catégorie 'accident du travail', mais ils auraient dû changer cela, en 'problèmes psychologiques, car c'est ce dont nous souffrons», a-t- il déclaré sur Radio Cooperativa. «Et cela ne nous empêcherait pas de voyager partout».

Dario Segovia, Omar Reygadas et Carlos Bugueno ont assuré à Ultimas Noticas avoir encore des problèmes de sommeil, des cauchemars ou des moments d'angoisse. Edison Pena s'est dit plutôt mieux que d'autres, mais «pas complètement guéri». Lui aussi a accusé l'ACHS de vouloir «se défaire de nous le plus vite possible».

Depuis leur sauvetage qui a captivé le monde entier le 13 octobre, les 33 mineurs sont devenus des stars hyper-sollicitées, invitées en Europe et aux Etats-Unis, où nombre d'entre eux n'avaient jamais été auparavant. Pour le Dr Alberto Iturra, chef de l'équipe psychologue de suivi, ils se débrouillent dans l'ensemble très bien depuis deux mois. La moitié d'entre eux sont prêt à reprendre un travail normal.

Ton opinion