Aux Etats-Unis – Quatrième exécution de l'année au Texas

Publié

Aux États-UnisQuatrième exécution de l'année au Texas

Un membre de gang mexicain a été exécuté mercredi soir pour le meurtre d'une femme qui refusait de payer sa quote-part sur la vente de drogue.

Il s'agit de la neuvième exécution de l'année aux États-Unis, dont quatre au Texas. Manuel Vasquez, âgé de 46 ans, dont seize ans passés dans le couloir de la mort, a été déclaré mort par injection létale à 18h32 (00h32 jeudi au Luxembourg) dans la chambre d'exécution à Huntsville, a indiqué un porte-parole des autorités pénitentiaires texanes (TDCJ). Il n'avait introduit aucun appel devant la cour suprême depuis plusieurs mois. Il avait indiqué, lors d'une interview à la chaîne britannique ITV, qu'il préférait «en finir, plutôt que de rester enfermé 24 heures sur 24 dans une cellule comme celle-là».

Le Texas a utilisé mercredi soir son avant-dernière dose de pentobarbital, le barbiturique qu'il a choisi pour ses injections létales. Dans un contexte de pénurie dans tout le pays des produits d'injection létale, l'État américain qui exécute le plus devrait utiliser sa dernière dose pour la prochaine exécution programmée le 18 mars. «Nous étudions toutes les options y compris celle de continuer à recourir au pentobarbital ou utiliser d'autres produits pour la procédure d'injection létale», a déclaré un porte-parole du TDCJ.

Elle refusait de payer «la dîme»

L'accusé avait été condamné à mort en novembre 1999 pour le meurtre d'une femme de 51 ans, par strangulation avec un cordon de téléphone. Sa condamnation repose principalement sur le témoignage contre lui de son complice d'alors, qui a plaidé coupable et purgé une peine de sept ans de prison.

Rene Munoz, l'un des chefs de la mafia mexicaine aujourd'hui sous les verrous, avait donné l'ordre à trois hommes de main d'abattre la quinquagénaire, car elle refusait de payer «la dîme», une taxe de 10% que le gang perçoit sur la vente de drogue, selon le témoignage du complice retranscrit dans un document judiciaire.

(L'essentiel/ats)

Ton opinion