Rejeté par Déi Gréng – Quel avenir politique pour Colombera?

Publié

Rejeté par Déi GréngQuel avenir politique pour Colombera?

LUXEMBOURG - Le comité exécutif de Déi Gréng a entériné la décision prise lundi: l’ex-député ADR ne pourra pas rejoindre le parti écolo. Une sentence qui obscurcit considérablement son avenir politique.

Colombera réfléchit aujourd'hui à créer un parti. (ediptress)

Colombera réfléchit aujourd'hui à créer un parti. (ediptress)

Via Twitter, la coprésidente de Déi Greng, Sam Tanson, a indiqué que le comité exécutif du parti s'était aligné sur la décision du bureau exécutif qui avait rejeté lundi la demande de Jean Colombera. Pour avoir un chance de rejoindre les rangs écologistes, l’ex-député ADR, devenu indépendant, devait abandonner son siège, Déi Gréng estimant que les idées de l’ADR étaient trop éloignées des leurs.

Mais Jean Colombera a refusé: laisser sa place à Jeff Engelen, était trop demander, tant la tension entre les deux hommes est extrême. «Je ne démissionnerai pas», a confié Jean Colombera à L’essentiel Online. «Trop de linge sale a été déballé. J’ai été calomnié par mon successeur à l’ADR et par le parti».

Il respecte la décision de Déi Greng de refuser son adhésion mais il le sait, sans parti, il sera difficile d’être réélu lors des prochaines élections législatives en 2014. «C’est vrai que j’ai besoin d’une équipe et que je n’en ai pas encore mais je ne sais même pas si je me représenterai». Aujourd’hui, il songe à créer un nouveau parti. Adossé à déi Lénk? «C’est concevable, ma famille a toujours été empreinte de communisme. Pour moi, les ouvriers ont toujours plus compté que n’importe quelle autre couche de la société». Adhérer au parti du député Serge Urbany n’est pourtant pas à l’ordre du jour.

(ks/MC/L'essentiel Online)

Ton opinion