Selon une récente étude – Quel est le niveau de confiance en Grande Région?
Publié

Selon une récente étudeQuel est le niveau de confiance en Grande Région?

Faire confiance «aux siens» ne va pas de soi lorsque l'on habite en Lorraine ou en Wallonie. Le constat est différent au Grand-Duché, avance une étude suédoise.

Faire confiance aux «siens» est moins évident en Wallonie et dans le Grand-Est qu'au Luxembourg ou en Allemagne.

Faire confiance aux «siens» est moins évident en Wallonie et dans le Grand-Est qu'au Luxembourg ou en Allemagne.

Avez-vous confiance aux habitants de votre région «pour faire ce qu'il faut»? C'est la question qui a été posée à de nombreux citoyens européens lors d'une récente étude réalisée par l'université suédoise de Gotheburg. Alors que les différences sont énormes entre l'extrême nord de la Finlande ou encore les Pays-Bas, où le niveau de confiance est au maximum, et la Catalogne ou encore la Croatie, où le niveau de confiance est au plus bas, on note également des niveaux contrastés dans les zones qui composent la Grande-Région.

Sur un échantillon de population interrogée d'octobre 2020 à février 2021, on peut constater que c'est au Luxembourg et en Rhénanie-Palatinat que le niveau de confiance est le plus élevée au sein de la Grande-Région. Un niveau semblable à la Région flamande où dans ses cinq provinces belges, on semble accorder plus de confiance «aux siens» qu'en Wallonie, en Lorraine, en Champagne-Ardenne ou encore en Alsace.

Selon Anders Sundell, chargé de cours au département de sciences politiques à l'université de Gotheburg, en Belgique, de telles différences s'expliquent entre le nord et le sud par une division linguistique. Un constat «culturel» qui semble, à la vue d'une carte reprenant toutes les région de l'Union européenne, se prolonger dans nos contrées où la confiance est plutôt moyenne dans les régions francophones, alors qu'elle monte de plusieurs crans dans les régions germanophones.

(fl/L'essentiel )

Ton opinion