Prévention routière – Quelle attitude face à un animal sur la route?

Publié

Prévention routièreQuelle attitude face à un animal sur la route?

LUXEMBOURG – Voir surgir un animal sur le bord de la route est une hantise pour les automobilistes. Les collisions avec du gibier sont nombreuses, au passage à l'heure d'hiver.

Le risque de collisions avec des animaux sauvages est plus important au printemps et en automne. Adopter le bon comportement peut éviter des suites lourdes de conséquences.

Le risque de collisions avec des animaux sauvages est plus important au printemps et en automne. Adopter le bon comportement peut éviter des suites lourdes de conséquences.

Martin Schutt/dpa

Les collisions entre des voitures et des animaux sauvages sont particulièrement fréquentes en automne. Le passage à l'heure d'hiver en est une des causes principales. Les heures de pointe sur la route coïncident alors avec le moment où les animaux partent à la recherche de nourriture. La police enregistre, chaque année, 1 200 accidents avec du gibier. La plupart des collisions surviennent en automne et au printemps. Rien que ce mardi matin, la police a relevé une quinzaine d'accidents, un peu partout dans le pays, d'Esch à Clervaux en passant par Kockelscheuer, Leudelange ou encore Grevenmacher, impliquant des animaux.

Le danger est à son maximum au crépuscule. Même si la plupart des collisions a lieu avec des chevreuils, les sangliers sont particulièrement dangereux pour l'homme en raison de leur poids.

La police grand-ducale recommande de conduire avec plus de vigilance, en particulier sur les routes en forêt ou le long des champs. Si un animal apparaît sur le bord de la route, il convient de réduire instantanément sa vitesse et de mettre les feux de croisement. Les feux de route irritent les animaux et les désorientent, ce qui les fait rester sur la route. De plus, il faut klaxonner. Cela effraie les animaux et les fait fuir.

Collision contrôlée

Si une collision est inévitable, il ne faut en aucun cas tenter d'éviter l'animal. Au lieu de cela, il est conseillé de maintenir fermement le volant avec les deux mains tout en poursuivant sa trajectoire en ligne droite avant de freiner brusquement. Les réactions des animaux ne sont pas totalement prévisibles et les manœuvres d'évitement conduisent encore plus fréquemment à des collisions et des blessures qu'une collision contrôlée. Ce qui permet aussi au passage d'éviter une collision avec un autre véhicule.

Enfin, signalez immédiatement à la police une collision avec un animal, surtout si ce dernier n'a été que blessé dans l'accident. C'est la seule manière de pouvoir suivre les traces de l'animal, ce qui peut être vital pour sa survie.

(chb/L'essentiel)

Ton opinion